• MULTITEXTILE ou DIVERSITE REELLE

    La tolérance textile pose des seuils civilisationnels Retour ligne automatique
    http://amitie-entre-les-peuples.org/La-tolerance-textile-pose-des

    La question « textile » et la répression-discrimination des extrêmes. Retour ligne automatique
    http://amitie-entre-les-peuples.org/La-question-textile-et-la

    Société inclusive et diversité textile - hypertextile à hypotextile - contre société bridée !Retour ligne automatique
    http://amitie-entre-les-peuples.org/Societe-inclusive-et-diversite


    votre commentaire
  • Christian DELARUE entre Pierre TEVANIAN et Abdennour BIDAR - 

     

    http://amitie-entre-les-peuples.org/Christian-DELARUE-entre-Pierre

    ou

     

    http://www.legrandsoir.info/christian-delarue-entre-pierre-tevanian-et-abdennour-bidar.html

    ou

    http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/211115/christian-delarue-entre-pierre-tevanian-et-abdennour-bidar


    votre commentaire
  • Faire vivre l'amitié.

    Amitié comme souci d'ouverture vers l'autre et de considération. C Delarue - Amitié entre les peuples
    http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article1721


    votre commentaire
  • Maltraitance : Les prières d'un athée.

    Elles surgissent quand la peine et la douleur sont fortes. Tous et toutes, croyant(e)s en Dieu ou athées ou agnostiques, connaissent un jour ou l'autre le malheur.
    Il y a besoin de retrouver le calme, la paix et la sérénité. Quand la maltraitance a été répétée ce peut être plus difficile.


    Mais qu'est-ce qu'une prière pour athée ?

    La prière est une adresse forte et répétée dans un court laps de temps qui donne de la force sinon de l'espoir.

    Quelles sont les différences entre les prières d'un athée et celles d'un croyant en Dieu ?

    - au lieu  de s'adresser à Dieu l'athée s'adresse à la part de lui-même qui peut le régénérer.
    - au lieu de réciter des phrases apprises il pleure ou envoie des suppliques pour les choses changent
    - au lieu d'aller dans un lieu de culte il va dans des lieux qui sont symboliques pour lui.

    CD


    1 commentaire
  • Une vie laisse plusieurs attachements

    et parfois un grand amour.

     

    Une vie bien remplie laisse derrière soi plusieurs attachements de valeur et parfois un grand amour.

    La vie moderne, plus longue et moins centrée sur le "couple à vie", laisse apparaitre, à partir d'un certain nombre d'années, une vie riche, faite de plusieurs rencontres et surtout de plusieurs vies communes. Ces vies laissent des empreintes plus ou moins fortes selon les personnalités, le caractère sentimental ou non, et surtout le type d'attachement. On se souvient donc aisément des femmes (c'est un homme hétérosexuel qui parle) qui ont partagé des fractions de vie. C'est une indéniable richesse.

    Ce propos quoique authentique et vrai ne constitue pas une apologie du divorce ou d'une vie plurielle. C'est un constat effectué à postériori et non décidé au sortir de l'adolescence. C'est un constat partagé de certains mais pas de tous. Ce n'est donc pas un modèle.

    Cela tient à la pluralité des modes de vie en société moderne, qui respecte plus les individus qu'auparavant, du temps des mariages arrangés, des couples imposés pour affaire, sans parler des contraintes pesantes des religions quand aux désirs et plaisirs.

    Cette richesse de vie relationnelle amoureuse a nécessairement ses joies et ses peines. Personnellement, j'ai eu longtemps les joies et assez peu les peines jusqu'à ce que le vent change. Là, quand un grand amour s'en va, c'est une grande déchirure. On peut alors rester vivre tristement avec une "aile cassée" plusieurs années. Difficile en ce cas de voler aisément vers un autre bonheur ou même d'autres petits bonheurs, ceux que l'on nomme les bonheurs de contentement, plus raisonnés que profondément ressentis.

    Après la période longue de reconstruction, reste le temps du souvenir. Un grand amour ne disparait jamais totalement. Il reste en creux au fond du coeur. Comme une bise à faire ou à attendre.

    Christian Delarue

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique