• Mouloud AOUNIT, Christian DELARUE et le MRAP

     

    Rectificatif en aposition. Par principe, je ne réponds pas à ceux qui agressent et discréditent derrière un pseudonyme. Notamment à mon PPP "petit prof persécuteur". Qu’écrit-il ? "tout heureux d’être sur la photo" dit-il ? alors que Mouloud n’est "pas vraiment à son avantage". Article sans critique de Causeur.

    Je suis critique de Causeur. Je le dis d’ailleurs très brièvement dans : "Causeur aimait le MRAP de Mouloud AOUNIT". Je n’ai certes pas fait un long exposé comme celui qui m’agresse. J’approuve d’ailleurs son exposé (bien que dans le rapport cité du MRAP il faille distinguer le corps du sujet et les liens en extension). Mais je n’approuve pas la malveillance finale dont il est d’ailleurs coutumier.

     

    JPEG - 74.2 ko

    Mouloud AOUNIT (à gauche) et Christian DELARUE (à droite en rouge)

    Sur cette photo, c'est l'inverse de ce qui est dit qu'il faut savoir.. Autrement dit, c'est Mouloud AOUNIT qui est plutôt à son avantage car la photo est prise avant la maladie qui le frappe depuis plusieurs mois. Par contre c'est Christian DELARUE qui ne l'est pas, pour des raisons de circonstances : manif parisienne difficile (pluie agressions ).

    En outre, bien que j'ai pu critiquer certaines des positions de Mouloud AOUNIT- je suis plus critique des religions que lui -, j'ai néanmoins de l'amitié et et du respect pour lui. Je ne cherche pas à blesser ou rabaisser les personnes que je critique. Je défends la dignité humaine qu'il faut élever face aux fétiches religieux ou autres.

    Par ailleurs, je n’ai pas, moi, participé à la captation du blog du MRAP Différence-larevue dont j’ai été co-animateur écarté.

    Christian DELARUE

    Ex membre du BE et du CA du MRAP


    votre commentaire
  • Causeur aimait le MRAP de Mouloud AOUNIT

    et Marc Cohen a-t-il cotisé ?

    Bon il faut savoir lire un journal satirique ! Quand je lis "Tout anti-antiraciste est un chien, voire pire… " je le prend bien. Mais ce n’est pas évident !

    JPEG - 74.2 ko

    Mouloud AOUNIT et Christian DELARUE en rouge du MRAP (Photo Causeur )

    Si on laisse tomber tout le blabla sur les gros mots des staliniens et autres communistes dégénérés on voit une belle et grande publicité pour le MRAP.

    Bon le titre, j’ai un peu sursauté : "Zemmour la hyène, le MRAP a la haine"

    Christian DELARUE

    http://www.causeur.fr/zemmour-la-hyene-le-mrap-a-la-haine,10971


    votre commentaire
  • Le racisme anti-blanc entre instrumentalisation et réalité.


    Le racisme anti-blanc est massivement la riposte de l'extrême-droite qui non seulement refusent de connaitre les formes dominantes du racisme mais sont de plus les premiers à les pratiquer. L'extrême-droite pratique quasiment toutes les formes de racisme que la législation française condamne. En ce sens, le racisme anti-blanc constitue une instrumentalisation grossière d'une notion qui peut pourtant s’avérer juste dans certains cas.

    1) Première distinction: ici et là-bas.

    AILLEURS : Ces cas de racisme anti-blanc sont relativement courants dans les sociétés anciennement colonisées ou la haine de ce qui évoque les colons continue à être rapportée à la couleur de peau blanche plutôt qu'à un rejet des mécanismes de domination. Les classes dominantes locales instrumentalise aussi ce racisme anti-blanc à leur profit. Ce qui explique sans doute que ce type de discours perdure.

    ICI : Ces cas de racisme anti-blanc sont beaucoup plus rares en France. C'est Tarik Yildiz, un sociologue, qui les a mis à jour dans son livre : Racisme anti-blanc, Ne pas en parler: un déni de réalité(1) . Avant lui, ces cas étaient, me semble-t-il largement méconnus. Pour autant ces cas restent extrêmement rares. Il s'agit souvent d'une injure qui frappe des 'Français de souche' de la part de Français qui se perçoivent toujours - du fait des exclusions - comme "issus de l'immigration" .

    2) Deuxième distinction : le verbe et le réel.

    Un article paru dans l'Express en mars 2011 fait état des thèses de T Yildiz (2) . Mais cet article ne permet guère, à mon sens, de comprendre l'existence et la portée d'un racisme anti-blanc au-delà de l' injure contre le "français de souche".

    Certes ces injures existent. Elles sont violentes et manifestent une intolérance coupable mais, sans vouloir diminuer leur gravité, surtout lorsqu'elles sont suivies d'agressions physiques, on ne voit guère dans le contexte social les discriminations réelles qui frappent les dit "français de souche". Par contre on voit fort bien les discriminations qui ne cessent de frapper durement les familles de ceux qui peuvent pratiquer occasionnellement l'injure anti-blanc. Il y a là de fortes circonstances atténuantes pour éviter de trop durent peines. Surtout, il importe
    1 de diffuser des thèses plus justes qui appellent les victimes du racisme systémique (qui lui peut permettre aux dominants de faire l'économie de l'injure du fait de sa réalisation factuelle et pratique par la discrimination) à ne pas se tromper de colère ainsi que le dit le MRAP .
    2 de combattre surtout les discriminations racistes qui perdurent dans l'emploi, le logement, l'accès aux salles de dance, etc...

    Je m'en tiens là sur ce sujet. Car, par rapport aux craintes des IDR (3), le MRAP sait très bien que la notion de racisme anti-blanc est délicate à employer . Mais la notion de "blanc" ne l'est pas moins. Elle incite gravement à la racialisation de la société. D'ou la réponse du MRAP.

    Une réponse du MRAP : « Non à la racialisation de la société ! »

    http://www.rue89.com/2012/06/18/une-reponse-du-mrap-non-la-racialisation-de-la-societe-233133



    Christian DELARUE

    1) Le racisme anti-blanc, Ne pas en parler: un déni de réalité, Tarik Yildiz, Les Editions du Puits du Roulle, 58 p., 8 euros.

    2) Comment parler du racisme anti-blanc? - L'EXPRESS
    http://www.lexpress.fr/actualite/societe/comment-parler-du-racisme-anti-blanc_970808.html

    3) "Racisme anti-blanc" : un concept dangereux. Le MRAP ne doit pas céder.
    Les Indigènes de la république » samedi 16 juin 2012
    http://www.indigenes-republique.fr/article.php3?id_article=1680


    votre commentaire
  • Faut-il cacher le nom réel de Nicolas Sarkozy ?

    Sarközy de Nagy-Bocsa, tel est le nom réel de notre Président de la République.

    Pourquoi le cache-t-il ? A cause de sa consonnance étrangère ? Faut-il à ce poste un nom à consonance "française"? Est-ce parce qu’il est victime d'une xénophobie assimilationniste qui n'accepte les étrangers que s'ils francisent leur nom ? Ce n'est guère sérieux. Et ce, même si l'on trouve des sites d'extrême-droite qui se plaisent à le nommer ainsi. Ils se focalisent sur l'identité, sur l'ethnique. C'est souvent condamnable.

    Explorons une autre piste. A-t-il peur de subir les remarques perfides que son propre clan politique lance par exemple contre Eva Joly ? Ou est-ce pour donner l'exemple de ce que signifie "l'intégration à la française" ? Ce pourrait bien être cela. Mais à dire vrai je n'en sais rien. Et peu m'importe. Pour les antiracistes que nous sommes, le fait que notre Président n'ait pas "la même origine que Martin ou Durand" importe peu. Elle n'a pas à être cachée. La diversité culturelle n'est pas un souci pour peu qu'elle respecte les droits humains.

    En l'espèce ce qui pourrait dégouter chez ce candidat c'est le type de campagne politique qu'il mène. A la limite de l'insulte et de la diffamation. C'est la pire campagne électorale tenue depuis bien longtemps. De plus, il tend à exonérer la finance de ses responsabilité dans la crise par contre il ne cesse de diviser les couches populaires en stigmatisant tantôt les Rroms, tantôt les jeunes des banlieues, tantôt les fonctionnaires, et d'autres groupes sociaux défavorisés. Cela n'est pas acceptable.

    Christian DELARUE

    NB . Il est en est de même pour "bisounours" qui signifie trop gentil mais souvent (pas toujours) avec un aspect naif, acritique. Ce mot n'est pas seulement employé par l'extrême-droite mais par l'ensemble des français et notemment à gauche. D'ailleurs, c'est bien à gauche que je l'ai entendu, ne fréquentant pas l'extrême-droite !


    votre commentaire
  • CIVILISATION(S) : Ni UMP - FN, ni intégrisme(s) religieux ! 
    Toutes les civilisations plongent vers la barbarie !


    Ce qu’a dit le Ministre Claude GUEANT : « Contrairement à ce que dit l’idéologie relativiste de gauche, pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas ». C’est un grave propos digne des "anthropologues" racistes du XIX siècle ! "L’anthropologie moderne s’est constituée en réaction contre les facilités et les arbitraires de l’anthropologie historiciste qui à l’image d’un Morgan dans Ancient Society (1877) distinguait trois périodes dans le développement socio-culturel de l’homme : la Sauvagerie, la Barbarie et la Civilisation" (1). Voilà la première régression.

    Pour l’UMP-FN, la barbarie néolibérale monte en Europe, défendons plus encore la civilisation (occidentale) comme Churchill la démocratie (libérale) face au "communisme". Ce stratagème ne doit pas tromper !

     Arno KLARSFELD, président de l’OFII, interviewé par l’AFP vient soutenir C Guéant et précise : "Je préfère une civilisation qui respecte la liberté de conscience plutôt qu’une civilisation qui massacre les libertés religieuses. Je préfère une civilisation où la femme a une place égale à l’homme plutôt qu’une civilisation où l’homme piétine la femme."

    Face à l’UMP-FN, il faut rappeler que toutes les civilisations doivent avancer en droits politiques et sociaux, en liberté, en égalité, en fraternité et en laïcité. Toutes y compris l’occidentale. Y compris la France.
     Mais pour la droite UMP, il s’agit de valoriser et sauver l’existant contesté de toute part. Tous les moyens sont bons même les plus dépassés. Cela, pourtant, ne saurait suffire tant la dite civilisation occidentale est en toc sur plusieurs plans ! Donc d’un côté on sauve comme on peut, mais de l’autre et si possible dans le même mouvement on attaque. Il s’agira de mobiliser, non pas le "carré de Marianne" - Liberté, Égalité, Fraternité et Laïcité, mais le moins connu "triptyque de la peur" (2) soit Insécurité, Immigration, Islam (les « trois I »), quitte à assimiler l’islam radical à l’islam sans adjectif et le croyant ordinaire à l’intégriste.

     "La démocratie, c’est le pire de tout les régimes, … à l’exception de tout les autres" disait Winston Churchil à propos de la démocratie libérale. Guéant fait de même aujourd’hui avec la "civilisation occidentale". C’est beaucoup plus grave.


     I - Sauver la civilisation occidentale !

     C’est là une vieille entreprise on la dit. Une entreprise vaine mais surtout in fine odieuse. Cependant pour conserver le pouvoir, on peut toujours en reprendre le fil vermoulu. Il importe aussi de compléter cette défense par une riposte plus explicite.

     Voici ce qu’en disait Aimé Césaire dans Discours sur le colonialisme.

     "Une civilisation qui s’avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente. Une civilisation qui choisit de fermer les yeux à ses problèmes les plus cruciaux est une civilisation atteinte. Une civilisation qui ruse avec ses principes est une civilisation moribonde. Le fait est que la civilisation dite « européenne », la civilisation « occidentale », telle que l’ont façonnée deux siècles de régime bourgeois, est incapable de résoudre les problèmes majeurs auxquels son existence a donné naissance : le problème du prolétariat et le problème colonial ; que, déférée à la barre de la « raison » comme à la barre de la « conscience », cette Europe-là est impuissante à se justifier ; et que, de plus en plus, elle se réfugie dans une hypocrisie d’autant plus odieuse qu’elle a de moins en moins chance de tromper. L’Europe est indéfendable."

     Aujourd’hui, la civilisation occidentale est tout à la fois dominante et décadente, arrogante et hypocrite. D’abord, elle ne domine réellement que du point de vue de ses classes dominantes tant en interne contre les peuples-classe du nord, nationaux ou migrants, qu’en externe contre ceux du Sud. Ce qui est nouveau c’est qu’elle est incapable de promettre un bel avenir à sa jeunesse abandonnée à la précarité et aux bas salaires comme d’ailleurs à ses retraités qui de plus en plus vont devoir se satisfaire de peu . Ce faisant, elle ne cesse donc de dériver vers la barbarie. Outre le plan social, elle est en régression au plan écologique comme au plan démocratique. Les droites ne veulent surtout pas aller vers l’écosocialisme. Le PS non plus. Néanmoins, le choix politique existe mais il est restreint.

     Pour le darwinisme modernisé,, loin de l’égoïsme de classe d’un Spencer récupéré par le néolibéralisme, la civilisation proprement humaine - celle d’un Darwin soucieux d’égalité et de liberté pour aujourd’hui comme pour les générations futures - défendrait un véritable Etat social avec plus de services publics et une fiscalité prédatrice sur les riches et redistributrice vers les prolétaires. Une civilisation darwinienne déploierait la démocratisation au lieu de la restreindre. Elle défendrait l’égalité entre hommes et femmes non seulement contre tous les intégrismes religieux, d’ici ou de là-bas, mais aussi contre la prégnance invisible du patriarcat toujours là, partout.


     II - Diffuser la peur et la haine.

     Défendre une civilisation qui vire à la barbarie ne saurait suffire, il faut attaquer dans le même mouvement. La droite partage avec l’extrême-droite le même réflexe celui d’abonder dans le sens de la peur de l’autre d’ou le fameux triptyque de la peur, celui des "trois i"  : Insécurité, Immigration, Islam, quitte on la dit d’assimiler l’islam radical à l’islam sans adjectif et le croyant ordinaire à l’intégriste.

     Notre ministre Guéant se trompe mais il s’en moque. Ce qu’il veut c’est, sur fond d’absence de Marine Le Pen aux prochaines élections présidentielles 2012 (faute de signatures), rabattre les lepénistes vers N Sarkozy. Rien de tel qu’une attaque contre tous les musulmans pour émouvoir la fibre nationaliste et raciste des lepènistes.

     N Sarkozy passe mal auprès des couches populaires. Il faut alors (ab)user de la vieille tactique du "bouc émissaire". Elle risque de ne pas suffire mais de faire néanmoins du mal. Tous savent désormais que N Sarkozy est le "président des riches". Il continue d’ailleurs à promettre du "sang et des larmes" pour le peuple-classe mais des profits pour la classe dominante.

     Christian DELARUE


     1) Les trois grands courants de l’anthropologie moderne selon JC Filloux.
     http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article2021

     2) Je reprends cette formule à Mouloud AOUNIT.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique