• Rivesaltes collège : Talons hauts interdits mais haut à 5, 7 , 9 ou 12 cms ?

    Ordre moral strict :

    Une collégienne renvoyée chez elle pour «talons hauts»

    A Rivesaltes (66), une collégienne de 14 ans n'a pas été admise dans son établissement et renvoyée chez elle ce jeudi. Le principal a jugé que les talons hauts qu'elle portait n'étaient pas conformes au règlement intérieur. Colère du père de l'ado.

    La Rédaction |  RMC.fr  |  10/12/2010

    http://www.rmc.fr/editorial/138541/une-collegienne-renvoyee-chez-elle-pour-talons-hauts


    votre commentaire
  • Nantes  : A quand une femme musulmane en jupe courte avec trois hommes en burqas !

    Rappel des faits

    La jeune mère au foyer de 31 ans avait été interpellée le 2 avril à 14h30 au volant d'un véhicule Mercedes noir dont les vitres arrières étaient surteintées. Le PV mentionne l'article 412-6 du code la route: 22 euros d'amende pour "circulation dans des conditions non aisées". Selon un des policiers à moto qui a dressé le PV, la conductrice "n'a pas  obéi" aux "injonctions d'arrêt". Elle portait son voile "ample au niveau des yeux et débordant sur les côtés", ce qui expliquerait qu'elle ne se soit pas arrêtée tout de suite, sa  vision périphérique étant altérée par le voile, a-t-il estimé.

    Réponse : Les femmes avec voile à "lucarne" peuvent conduire comme les pilotes de F1 casqués. La burqa (avec grille devant les yeux) gêne la vue mais pas la niqab (or il s'agit d'un(e) niqab.

    Autre chose : Le voile intégral est désormais interdite en France...  mais on peut conduire avec ! La loi a été votée après le PV contesté, de plus elle ne s'appliquera que 6 mois après sa promulgation. Et, les lois ne sont pas rétroactives, heureusement. De plus, un tribunal ne statue que sur les faits dont il est saisi.

    Au-delà de cette affaire.

    Tariq Ramadan dit que nous sommes dans le lepenisme mais à propos de l'interdiction de la nationalité du mari qui selon lui devait être sanctionné sans suppression de nationalité. C'est juste.

    Politiquement et au-delà des aspects techniques, ce qui est annoncé comme un camouflet à Hortefeux (qui peut sans doute plaire à beaucoup ) est aussi la main tendue à l'islam radical.

    Si on ne dit pas qu'il ne s'agit pas d'une famille musulmane ordinaire alors on fait le jeu du FN. C'est tout l'objet de ce papier.

    Rappelons que l'islamiste local dispose d'après une enquête publiée (oubli de la revue) de trois maisons dans le coin avec trois épouses qui doivent subir une loi religieuse autoritaire et sexo-séparatiste. Ce n'est pas tant la polygamie qui me choque d'ailleurs ici que l'unIlatéralité de la pratique; son aspect sexiste et patriarcal. A la réflexion mon souci d'égalité ne serait rassuré que lorsque je verrais une femme musulmane en jupe avec trois hommes en burqas. Je plaisante à peine.

    De fait, ce jugement favorise une conception communautariste qui force à mettre dans une même communauté des individus peu recommandables,  avec des musulmans ordinaires. Au-delà de cette affaire particulière il y a bien une tâche à mener qui vise à ne pas confondre islamophobie et 'islamistophobie".

     CD

    Le PV pour niqab au volant annulé : un camouflet pour Hortefeux ?

    http://www.lepost.fr/article/2010/12/13/2338571_le-pv-pour-niqab-au-volant-annule-un-camouflet-pour-hortefeux_0_4985265.html#reaction_4985265

    Tariq Ramadan, le Suisse s'immise dans l'affaire de la burqa de Nantes.

    http://www.youtube.com/watch?v=yqfnrF2oVM4


    votre commentaire
  • Vive J Boubaaya une musulmane élue Miss Picardie !

    Juliette Boubaaya, musulmane, a été élue reine de beauté de Picardie le 1er novembre à Saint-Quentin (1). Aujourd’hui, 5 décembre 2010, on évoque sur toutes les radios la Miss France de l’année. C’est un fait banal ! L’élection de Juliette Boubaaya ne va pas de soi. Le fait qu’elle soit musulmane n’est pas anodin.

    Les médias sont plus rapides pour évoquer les turpitudes des islamistes radicaux qui stigmatisent la jupe et imposent le voile. Le pire est ailleurs : certains islamophobes vont même jusqu’à mettre ces pratiques de stigmatisation et d’autoritarisme sur le compte de l’islam sans adjectif et de tous les musulmans. C’est là une spécialité de Riposte laïque et des identitaires catho-laïques.

    1) La burquatitude multiforme ! (*)

    a) Intégrisme anticapitaliste et intégrisme islamique. L’élection d’une Miss Picardie s’oppose non seulement au normativisme intégriste musulman mais aussi aux anticapitalistes totalitaires qui voudraient interdire cette institution tout comme les islamistes fanatiques. Motif : le principe de ces élections de "miss" est contestable. Trop capitaliste ! Il y a pourtant beaucoup plus capitaliste que cette institution. Et de loin ! La vérité n’est pas là.

    b) Intégrisme féministe. Il y a aussi le stigmate de reprise d’un certain féminisme du mépris : "elle se considère comme un morceau de viande ! ". Même pour Farah Ahmed (3) le propos est grossier . Chacun conçoit la pudeur selon son histoire et sa culture laquelle n’est pas figée dans une essence. Le problème vient des autoritaires qui impose des normes pudibondes sévères.

    2) Le féminisme "de la viande".

    Il confond le plaisir des yeux et celui de la bouche. Faut-il rappeler qu’un "morceau de viande" n’est apprécié que mangé mais pas regardé. Faut-il rappeler que l’on peut être féministe (femme ou homme) et ne pas se culpabiliser de regarder les filles ou femmes. L’évolution de l’émancipation montrerait plutôt qu’il convient pour s’affirmer d’affronter tout à la fois les intégristes religieux et tous ceux qui refusent le jeu civilisé de la séduction.

    Ce qui est nuisible aux relations humaines entre les sexes ce sont les regards insistants ou pire encore les remarques déplacées. Parceque vouloir plaire à autrui ne signifie pas absolument aliénation. D’ailleurs, vouloir ne plaire qu’à soi-même ne signifie pas non plus émancipation. Pour expliciter ceci il faudrait faire état de remarques de psychanalystes. A défaut de ce type de développement il faut réfuter le discours éternellement adressé aux femmes : Vivez caché sinon vous serez des putes ou de la viande !

    3) La critique dans la tolérance et la liberté.

    De fait, de nombreux adultes sont sobrement critiques de Miss France tout en étant libéral et compréhensif à l’égard des jeunes et donc sans vouloir pratiquer l’ostracisme à l’encontre d’une institution surtout destinée aux jeunes. L’institution Miss France en soi indiffère non seulement beaucoup d’adultes mais aussi certains jeunes garçons ou filles qui voudraient normaliser les vêtements des filles. Pas de bijoux de fantaisies, pas de jupe, pas de rouge sur les ongles, et plus encore aux opérations chirurgicales qui améliorent le look (2), etc.

    La sobriété exigée de ces courants se décline en une austérité monacale très contestable ! Pour autant, il est concevable de penser qu’à l’inverse l’excès de conformisme au look peut produire des individus totalement aliénés. Mais on ne saurait attribuer le stigmate d’aliénation à l’encan. D’ailleurs je ne connais peu de personnes réellement soucieuse d’émancipation procéder de la sorte.

    On pourrait ici plaider éventuellement pour l’équilibration mais ce serait encore poser une norme "moyenne" c’est pourquoi nous militons plutôt pour le pluralisme et surtout pour la liberté. La séduction fondée sur les petits artifices ne doit pas être stigmatisée et encore moins interdite. Le thème de la marchandisation du corps ne doit pas servir à un projet totalitaire. Il ne s’agit pas plus sous couvert d’éducation féministe de produire des "jeunes moines" anticapitalistes austères.

    Christian Delarue

    1) Miss France : Une musulmane pratiquante parmi les candidates

    http://www.jeanmarcmorandini.com/article-32836-miss-france-une-musulmane-pratiquante-parmi-les-candidates.html

    2) Geneviève de Fontenay va jusqu’à réagir avec véhémence à l’augmentation mammaire de Kelly Bochenko, ex miss Paris !

    3) Il s’agit d’une jeune femme musulmane d origine marocaine qui s’est présentée au concours de Miss Espagne en 2004. Son évolution ultérieure est autre chose. Mais il n’y a rien de déterminé sur l’avenir des miss. Une étude sociologique manque ici (du moins à ma connaissance).

    *) La burqatitude est la mauvaise réponse à la publicité sexiste.

    http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article1173


    votre commentaire
  • Oui il faut défendre la jupe, la courte, pas la lèche-trottoir !

     

    Face aux machos ordinaires et surtout face aux islamistes sexoséparatistes les plus adeptes de l'agression des jeunes filles en jupe ce n'est pas une plaisanterie de défendre le droit d'être en jupe. Évidemment ce ne sont pas les longues robes lèche-trottoir qui font problème pour les islamistes radicaux de mœurs, ceux que l'on assimile à tort aux musulmans ordinaires.

    Cette assimilation raciste n'est pas que le fait des islamophobes et les laicards façon RL mais aussi le fait des islamogauchistes qui se taisent voire qui couvrent l'oppression sous le label de l'islam pluriel. Le joli mot de pluralisme cache aussi des thèses et des pratiques sexoséparatistes odieuses et ce dans tous les pays du monde. Faut arrêter l'hypocrisie qui fait le jeu du racisme ! Le communautarisme national-bleublancrouge ou celui islamique font l'un et l'autre le jeu des oppressions et de la lâcheté, le premier par exclusion et racisme, le second par silence et lâcheté.

    On pourrait dire avec ZZTOP que le pantalon est à défendre que s'il était moulant avec string visible car pour celui-là les machos sont prêts à siffler et les "frères" prêts à ramener la sœur à la maison à coup de pieds. Là, c'est du même cas que la jupe courte. Mais le pantalon classique ne fait pas souci et encore moins celui couvert par une toge d'avocat.

    Il faut donc défendre le droit à "être habillé sexy" sans regard désobligeant ni injures ou insultes. Parler de vulgarité signifie bien souvent jugement d'ordre moral pour pousser à un habillage conforme.

    Mise sous quasi burqa dehors et viol dedans !

    Rien à voir avec l'islam sexoséparatiste si ce n'est un penchant pour le contrôle de l'autre, la femme.

    Une femme s'est exprimée sur la violence masculine hier matin (24 nov) sur une radio (france inter je crois).

    A un moment, il est fait état d'une violence pour port des divers artifices d'excitation de la sexualité masculine. Ce qui est odieux ce sont les violences pas le gout des artifices.

    Le port par les femmes des divers artifices d'excitation de la sexualité masculine sont un des motifs de violence au sein du couple . Il y en a d'autres. En ce cas les femmes se font tabasser pour être sexy pour une relation sexuelle forcée sans complicité, sans amour. L'érotisme va avec amour ou du moins avec consentements réciproqus.

    Cette violence se redouble d'une seconde car cette femme se fait tabasser encore pour ne pas être belle pour l'extérieur.

    L'érotisme des amants loin des violences intra-familiales use parfois des mêmes artifices féminins . Mais c'est une forme d'érotisme parmi d'autre fondée sur le consentement et même la complicité amoureuse, ou du moins sur la confiance mutuelle et le gout pour les jeux sexuels. Quand il y a amour la femme est admirée en plus d'être regardée comme objet sexuel.

    Christian DELARUE

    Il y a 48 000 viols de femmes par an en France ! par Suzy Rojtman et  Maya Surduts

    LEMONDE.FR | 19.11.09

    http://www.lemonde.fr/opinions/article/2009/11/19/il-y-a-48-000-viols-de-femmes-par-an-en-france-par-suzy-rojtman-et-maya-surduts_1269580_3232.html


    votre commentaire
  • Le 25 novembre, toutes en Jupe !

    http://www.npns.fr/fr/posts/actus/les-de-jeuneuses-du-ramadan

    Lorsque je suis en jupe, je remarque, oui, que les hommes me regardent. Lorsque je suis en jupe, je me sens femme, oui, aussi dans mon propre regard. Lorsque mes sœurs, à Vitry ou ailleurs, tentent d’en faire de même, elles se font traiter de putes. Elles bravent l'interdit en arborant trop de liberté et de féminité.

    C’est de là qu’est venue l’idée de se servir des jupes comme un symbole de notre mouvement. Le 25 novembre donc, journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, j’appelle toutes les françaises à porter une jupe, qu’elle soit crayon, porte feuille, mini, bouffante, plissée…comme un acte de soutien à toutes celles qui subissent le fait d’être née femme.

    Aussi, ce même jour, Ni Putes Ni Soumises organisera « Toutes en Jupes », une vente aux enchères de jupes de femmes célèbres, qui ont décidé de soutenir notre combat pour les femmes. Les fonds récoltés à l’occasion de cette vente serviront à financer des « appartements-relais », projet de Ni Putes Ni Soumises et de l’association Aurore, un acteur social reconnu. Dans la continuité, des photos de filles des quartiers portant les dites jupes seront exposées et mises en vente.

    J’attends que les valeurs de Ni Putes Ni Soumises de métissage et de mixité empreignent le Palais de Tokyo le soir du 25 novembre, et que cette soirée soit un bel hommage à toutes celles qui se battent, en France et ailleurs, contre les pressions de toutes sortes.

    Sihem HABCHI
    Présidente de Ni Putes Ni Soumises


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique