• TLEMCEN 1990

    Oppression : quand la poitrine est compressée et que le souffle de la vie passe mal...


    J'ai eu l'occasion de voyager dans de nombreux pays du tiers monde entre 1973 et 1978 mais à cette époque là la question du voile n'était pas encore apparue. D'ailleurs de nombreux pays de culture religieuse musulmanes s'étaient relativement laicisés avec l'influence du marxisme diffusé dans de nombreux pays.

    Lors de l'été 1990, peu de temps avant Désert storm,  j'ai eu l'occasion d'être invité à Alger et à Tlemcen. Ce que je vais dire de Tlemcen n'est pas la vérité, c'est une perception à un moment donné. Je n'y suis pas resté suffisamment longtemps pour écrire sur le vécu des habitants et sur les rapports hommes-femmes dans cette ville. D'ailleurs, ce n'est pas mon propos.

    Sur la place centrale de Tlemcen je n'ai vu que des hommes, beaucoup d'hommes. Mais les rues de la ville étaient assez peu fréquentées. Les rares femmes qui sortaient de chez elles étaient totalement enfermé sous voile et rasaient les murs en regardant le sol.

    L'oppression se partage d'une certaine façon puisque j'en ai eu le souffle coupé. L'oppression n'est pas qu'un concept, elle aussi ce que l'on ressent quand la poitrine est comprimée et que le souffle de la vie passe mal.

    Ressentir l'oppression de l'autre ce n'est pas la vivre. D'ailleurs on ne sait pas comment l'autre vit cette oppression, comment il s'en accomode nécesairement et comment elle le fait néanmoins souffrir.

    Reste que cette expérience m'est rester.

    Se souvenir des grands bonheurs, ne pas oublier non plus les grandes détresses et en faire son miel pour un autre monde!

    Pousser le séparatisme à ce point, conjugué à un double enfermement, entre quatre murs et sous voile intégraln'est-ce pas là le patriarcat dans sa version hypersexiste la plus rétrograde ! Il n'autorise nullement le sexisme odinaire à perdurer .

    Christian DELARUE


    votre commentaire
  • JO : NE PAS CEDER AU CHANTAGE POLITICO-RELIGIEUX !

    par Amitié entre les peuples

    http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article195 
     

    Les Jeux Olympiques sont le comble de l'hypocrisie puisque cette institution fait constamment le contraire de ce qu'elle promeut. Les prochains Jeux risquent de monter d'un cran à propos du voile islamique la discordance entre les réglements sportifs de la Charte Olympique et la pratique réelle. Déjà lors des Jeux d'Atlanta des sportives voilées appartenant aux délégations d'Iran, d'Egypte avaient obtenu l'autorisation d'arborer ce signe politico-religieux. Ce qui est scandaleux ! Une véritable provocation ! En effet, si les sites des Jeux sont un espace de paix et de neutralité politique et religieuse alors ces symboles à caractère religieux mais aussi politique devraient y être strictement interdit.

    Apparemment à lire Annie Sugier les faux-culs et les aveugles sont légions dans les instances sportives. Voici les réponses fournies ! A vomir !

    Les réponses sont embarrassées, hypocrites voire fumeuses. Du genre « Le code du sport fixe ce que porte le joueur, non ce qu'il ne doit pas arborer, à l'exception de bijoux ou d'accessoires dangereux » (dixit la Fédération française de football, la FIFA ou la fédération internationale de volleyball) ou du genre ergoteur qui cite un cas particulier « il ne s'agit pas d'un foulard islamique »...En résumé « ce n'est pas que c'est autorisé, c'est que ce n'est pas interdit » ( dixit l'entraîneur d'une équipe féminine !).

    Quant à la porte parole du CIO, elle précise d'abord que seule une iranienne a fait une demande de port de voile dans les enceintes olympiques. Et d'ajouter, pour expliquer le profil bas adopté par le CIO dans ces affaires : « nous avons estimé que les motivations de cette iranienne n'avaient rien à voir avec de la propagande ». Naturellement cette réponse fait l'impasse sur les termes précis de la Charte Olympique qui interdit à la fois toute « propagande politique ou religieuse » mais aussi toute « manifestation » de ce type...

    Elle fait l'impasse aussi sur la déclaration du président du CIO en avril dernier, devant la conférence des Comités Nationaux Olympiques à Pékin, arguant des termes de la Charte Olympique cités plus haut, c'est-à-dire l'« interdiction de toute manifestation politique ou religieuse sur les sites olympiques », pour prendre position contre le projet des athlètes français de porter un badge sur lequel aurait été inscrite une simple citation de la Charte Olympique « pour un monde meilleur ». La porte parole du CIO tient, à ce propos, à souligner la différence entre la demande des athlètes français et celle de l'iranienne : « Les Hexagonaux n'ont pas posé comme condition de porter le fameux badge. La sportive iranienne, championne de taekwondo, elle, ne viendra pas si elle ne peut se couvrir du foulard ».

    On devine le chantage sexiste : ergoter sur les signes symboliques c'est exclure une femme qui plus est d'un pays ayant peu d'athlète et notamment d'athlètes femmes.

    Eh alors ! Ce n'est pas un argument recevable ! C'est même un chantage inadmissible ! Elle ne doit pas venir avec son symbole et son accoutrement ! Ni elle ni les autres !

    Christian DELARUE Resp national asso antiraciste

    1) Lire par exemple Michel CAILLAT Le sport olympique remis en cause

    http://www.apetudiante.info/spip.php ?article791

    2) Lire Annie Sugier

    http://www.ripostelaique.com/_annie-sugier_.html


    votre commentaire
  • LES RAISONS DU RETRAIT DE MA SIGNATURE A LA PETITION LANCEE PAR "RIPOSTE LAIQUE"

    Très engagé dans les débats autour du "verdict de Julienrupt" (l'affaire du voile vosgien) j'ai signé la pétition pour une loi contre le voile à l'initiative de Riposte laïque. Je l'ai fait en oubliant la contexte que pourtant je n'ignorais pas. Mais à propos de contexte, ce n'est pas tant la société française qu'il faut incriminer que ses dirigeants polititiques.

    L'affaire de "la diatribe antimusulmane de N. SARKOZY" (publiée sur Bellaciao et sur le site du MRAP) est venu opportunément me rappeler (et à d'autres) qu'on ne saurait se fourvoyer auprès de N SARKOZY dans quoique soit qui ressemble à de l'islamophobie. C'est la raison pour laquelle j'ai retiré ma signature à la dite pétition. Les logiques politiques ne font pas dans l'examen des subtilités de l'argumentation théorique. Il y a toujours un moment ou il ne faut pas se tromper de camp (1).

    Disant ceci je précise que je suis – je l'ai écrit sur ce blog et ailleurs – pour la libre critique des religions y compris par le blasphème (que je ne limite pas à l'islam ni même d'ailleurs aux religions). Dans une perspective laïque et féministe j'ai donc critiqué le voile islamique, notamment suite au « verdict Julienrupt du voile vosgien » .

    A propos de cette pétition, je précise d'une part je n'étais pas pleinement d'accord avec son contenu, d'autre part cette pétition a été reprise sur les sites d'extrême droite car aucun propos de cette adresse au Président de la République pour une loi contre le voile ne venait contrecarrer un éventuel délire antimusulman.

    Rien n'atteste que les français soient foncièrement anti-musulman. Ils critiquent le cas échéant l'hypersexisme (en oubliant parfois pour certains le sexisme d'ici or on ne saurait critiquer l'un sans l'autre) et la critique du voile n'est pas toujours accompagnée des précautions nécessaires qui indiquent que l'on ne met pas tous les musulmans dans le même sac agressif. Ce terrain parfois ambiguë n'est pas à confondre avec une haine généralisée, violente et obsessionnel de l'islam et des musulmans en France . On sait que les musulmans sont largement "intégrés", "laicisés". Par contre les élites - et nous en avons ici un exemple triste – diffuse la peste. Le racisme vient d'en haut. D'autres l'ont dit longuement avant moi. Cela se vérifie.

    Toujours est-il que cette indignité du représentant de l'Etat (qui s'ajoute à d'autres) empêche les citoyens de gauche laïcs et féministes, celles et ceux qui sont « voilophobes sans être islamophobes » d'aller en rajouter contre le voile islamique auprès d'un tel président. On risquerait d'aller vers une alliance rouge-brun si on continuait dans cette voie.

    On me dira que ce n'est pas l'islam qui est visé mais le voile...J'ai déjà répondu à cette assertion.

    Christian DELARUE

    Secrétaire national du MRAP

    1) Je n'aime guère l'esprit de camp "Défendre jadis l'URSS ou être proaméricain" "Défendre le sud sans critique ou être pro-occidental". On pouvait penser, à tort, que la "chute du mur" y avait mis fin.

     

    Ma réponse (un peu différente) a été postée sous le communiqué du MRAP sur Bellaciao avec les liens sur les diiférentes interventions.

    jeudi 22 novembre 2007 (22h07) :
    MRAP : La diatribe antimusulmane de N SARKOZY


    http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=56049

    Les Musulmans en Europe :
    Les « Coulisses de Bruxelles » étaient-elles bien informées ?

    Le président de la République doit apporter d'urgence les nécessaires clarifications

    Selon le Blog du journaliste Jean Quatremer, observateur pour Libération des « Coulisses de Bruxelles », repris dans l'édition électronique de Libération du lundi 19 novembre 2007, « L'histoire se raconte dans les chancelleries européennes. Nicolas Sarkozy, recevant le Premier ministre irlandais, Bertie Ahern, le 21 septembre, puis le Premier ministre suédois, Frederik Reinfeldt, le 3 octobre, se serait livré à une véritable diatribe antimusulmane devant ses invités ». Le président de la République se serait lancé « dans un langage très dur, très familier, choquant pour tout dire », contre le « trop grand nombre de musulmans présents en Europe et leurs difficultés d'intégration ».

    Un certain nombre de militants et de sympathisants du MRAP ont alerté notre association car ces propos d'une étonnante violence attribués au Chef de l'Etat, s' ils sont avérés, sont d'une gravité extrême et ne peuvent que contribuer à alimenter et banaliser une certaine lecture du monde et de ses conflit brutaux et meurtriers autour du concept de « choc des civilisations ».

    A l'heure des alertes lancées tant par la Commission Européenne contre le Racisme et l'Intolérance - ECRI du Conseil de l'Europe que par le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les questions de racisme et d'intolérance, face aux dangers croissants de montée du racisme anti-musulman issu de l'exacerbation de l'islamophobie en Europe et dans le monde, le MRAP demande une clarification rapide des propos qu'il a tenus, de la part du Président de la République.

    Paris, le 22 novembre 2007.
    De : Christian DELARUE
    jeudi 22 novembre 2007

     

    DEBAT sur le VOILE VOSGIEN et le VERDICT "JULIENRUPT" / au RACISME, au FEMINISME et à la LAICITE

    1 - DEBAT MRAP

    dimanche 7 octobre 2007 (12h04) :
    "Un réel racisme anti-arabe" en ce cas ? de Mouloud AOUNIT
    http://www.bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=53335

    LE VOILE DU GITE VOSGIEN :
    POSITIONS de Mouloud AOUNIT – Christian DELARUE – Gérard KERFORN et de la Fédé 40 du MRAP

    http://www.bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=53393

    La reconnaissance d'un racisme spécifiquement anti-musulman
    de Mouloud AOUNIT
    http://www.bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=54626

    Une réponse partielle de Christian DELARUE
    sur BELLACIAO - même jour
    UN SIMPLE FOULARD ? UN VULGAIRE FICHU ? ou AUTRE CHOSE...
    http://www.bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=54657

    QUE FAIRE CONTRE LE VOILE ISLAMIQUE SUITE AU VERDICT "JULIENRUPT" (VOILE VOSGIEN) ?
    http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=55118


    2 - DEBAT ANTISEXISTE / FEMINISTE

    HALTE aux ENFERMEMENTS SEXISTES des FEMMES en France !
    http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=53614

    PANTALON ET VOILE / SEINS NUS ET JUPE : LE REGARD ET LE RESPECT.

    http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=54400

    VOILE ISLAMIQUE ET SEDUCTION
    http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=54555

    Réponse aux "voilées" : Nous sommes tous et toutes des putes !

    http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=55483

    Pesanteurs socio-historiques sur les rapports entre hommes et femmes
    http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=53447

    RELIGION et HYPERSEXISME
    http://www.bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=53355

    plus :

    CONTRE LA PROSTITUTION DES IMMIGREES ET DES FRANCAISES / CONTRE LES PROXENETES
    sur bellaciao le undi 19 novembre 2007 (01h03) :
    http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=55587

    SOLIDARITE AVEC LES FEMMES IMMIGREES ET REFUGIEES
    chrismondial blogg

    « racolage passif » : une loi sexiste ! :

    - http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=54576


    votre commentaire
  • REPONSE AUX VOILEES :

    NOUS SOMMES TOUS ET TOUTES DES PUTES !

    L'injure de pute et de salope n'est pas nouvelle. Simplement elle prends des proportions inquiétantes quand ce sont des femmes et des jeunes filles voilées qui l'emploient. D'autant que lorsque le terme injurieux n'est pas employé c'est une signification tout aussi méprisante qui ressort.

    Le voile a mondialisé la figure de la pute. L'invective est internationale et se diffuse dans toutes les langues.

    Hommes ou femmes, croyants ou non croyants, individu du nord ou du sud, nous sommes toutes et tous des putes !

     

    I - PUTE COMME INSULTE

    A) INSULTE TRADITIONNELLE DES FEMMES QUI SE PROSTITUENT

    Il y a surtout de la prostitution féminine mais la prostitution masculine existe aussi de façon treès minoritaire. Il y a donc aussi des « putes » homme.

    1° Il faut abolir la prostitution

    2° mais dans le même temps faire reculer la misère sexuelle sinon la prostitution reviendra.

    Le terme « pute » reste donc féminin à cause de l'histoire de la domination masculine.

    B) - INSULTE MODERNE DES FEMMES SEXY (par extension de sens)

    Les conditionnements historiques perdurent, d'autant que les différentes morales religieuses continuent de peser de tout leur poids pour culpabiliser les femmes sexy surtout et moindrement les hommes, qui les insultent du nom de putes mais qui les lorgnent néanmoins. Les mêmes sont clients des prostituées. Cette contradiction masculine tient à une moindre culpabilisation des hommes par la religion combinée avec une facile position d'oppression contre les femmes.

    C'est à cause de ce conditionnement socio-historique que le sens du mot dépasse le cadre de la prostitution réelle, de la femme qui se fait payer pour sa prestation. Le mot est alors chargé de l'interdit refoulé « la femme séductrice » honnie des religieux et des hommes croyants, le tout soutenu un temps par la science.

     

    II - LE RENVERSEMENT DU SENS : PUTE N'EST PLUS UNE INSULTE!

     

    A) - LA FEMME SEXY LE TEMPS DU JEU : UNE TENDRE DOUCEUR

     

    Le terme "pute" est passé dans les fantasmes pour signifier « femme excitante » quelque soit son look d'ailleurs. Cela n'est pas nouveau. Ce qui l'est plus est qu'au plan de l'imaginaire, certains hommes (plutôt la jeune génération mais pas seulement) emploient le terme pute ou salope au sens « de se donner totalement ». Un homme qui dit à son amante « je suis ta pute » signifie qu'il entends se donner pleinement « âme et corps » à elle. Si l'on se trouve dans le cadre non seulement du consentement mais encore de l'égalité et de la réciprocité mais encore du cadre qui délimite le jeu il n'y a pas problème . On peut juger ne pas croire qu'il s'agit d'un jeu sexuel qui retourne le conditionnement historique qui veut que la femme ne séduise que par son intelligence et non par son corps ou par le souci de vouloir satisfaire les fantasmes de son amants... et réciproquement. Le jeu ne dure que le temps de la transgression, l'emploi du mot est ensuite interdit. La règle "moderne" est ainsi.

    On sait que les prostituées ne donnent pas leur âme mais seulement leur corps. Ce à quoi les féministes rétorquent que la sexualité est une psychosexualité et que l'on ne saurait opérer durablement pareille division sans s'aliéner.

     

    B) - LA DEFENSE DE LA JEUNE FILLE SEXY MALTRAITE (DE PUTE) : GAUCHE TENDANCE CLAIRE BRETECHER !

     

    Il s'agit alors de défendre (selon le contexte) les "putes" (sexy) contre les rigoristes et pudibonds islamistes ou non, hommes ou femmes. Le mot est donc ici prononcé en respect et en solidarité avec les femmes sexy contre leurs détracteurs.

    Le slogan est : nous sommes tous et toutes des putes sexy !

    Christian DELARUE une pute altermondialiste, antisexiste antiraciste


    votre commentaire
  •  

    VOILE ISLAMIQUE ET SEDUCTION

    Sur Bellaciao

    http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=54555#forum196928


    1 - LA SEDUCTION COMME LIBERTE ENCADREE

    La séduction est un rapport spécifique d'attirance et de rencontre entre les femmes et les hommes. Le lien ou la rencontre est de l'ordre du sexué mais selon des codifications les plus variées. Dès qu'il y a séduction il y a initiative d'une femme à l'adresse d'un homme (l'inverse existe aussi) ou d'une autre femme. La séduction manifeste le pouvoir relatif exercé par une femme à l'égard d'un homme ou des hommes. Ce pouvoir peut être exercé malgré elle(s) : cas des femmes très belles. Ce pouvoir peut faire peur à certains hommes qui vont le juger dangereux, mal maîtrisable.

    Par ailleurs ce pouvoir s'exerce au sein d'un cadre plus ou moins codifié de ce qui est susceptible d'entraîner la séduction. Les femmes entrent peu ou prou dans un jeu de rôle qui est plus ou moins contraignants selon les sociétés. Les artifices de la séduction ne sont pas neutres dans des sociétés marquées par l'oppression des hommes sur les femmes .

    Il faut observer que tous les hommes ne sont pas des violeurs ou des prédateurs, ni même des « mecs lourds ». Ceux qui adoptent des principes d'égalité et de réciprocité peuvent apprécier la séduction des femmes mais dans un esprit de compréhension de sa nature facultative, de simple jeu d'exacerbation du désir et du plaisir partagé.

    2 - LE VOILE COMME INJONCTION DE NON SEDUCTION ABSOLUE.

    Dans les sociétés ouvertes et libres les femmes peuvent choisir les artifices les moins contraignants .

    - Elles peuvent aussi refuser la séduction quand elles n'en n'ont plus envie .

    - Enfin elles peuvent la refuser totalement et de façon permanente .

    Mais la séduction reste de l'ordre du possible. En quelque sorte : "si je veux je peux".

    La séduction n'est donc pas totalement frappée d'interdit comme dans les sociétés ou une religion rigoriste et pudibonde impose aux femmes une injonction totale de non séduction et de voilage. Le voile est sous cette approche une critique radicale de la rencontre sexuelle passant par la séduction et ses artifices sociaux, ses codes sociaux, ses jeux (dont on sait qu'ils sont jeux d'excitation), y compris donc la « petite séduction » (exemple : mettre une jupe, ou mettre du rouge à lèvre ou tout artifice vestimentaire ou corporel « non structurel », donc s'enlevant aisément) . Le voile incite donc à n'avoir que des rencontres amicales ou du moins non sexuées d'être humain à être humain.

    3 - LA STIGMATISATION DES "PUTES" (au sens de femmes sexy) !

    Certaines féministes musulmanes peuvent défendre le voile en ce sens : il est anti-sexy, anti-séduction, et même - comme il n'est pas rare d'entendre et de lire sur internet – anti-pute (ce qui détermine au passage notre détermination à réagir). Provenant du secteur le plus réactionnaire et patriarcal de la religion musulmane le voile (avec ses différentes variétés) correspond en effet à une « injonction de non séduction » à double détente : elle s'oppose bien sûr aux hommes concupiscents (et aux femmes complices) mais aussi à l'injonction publicitaire et marchande de la femme dénudée et sexy (une injonction très indirecte qui est loin de peser autant que les normes ancestrales religieuses de pudeur inculquées depuis des lustres aux femmes).

    Le voile étant porté de façon manifeste et permanente, il est alors un outil militant offensif idéal. N'est ce pas ce militantisme radicalement anti-séduction qui est aussi combattu? En somme des femmes et des hommes luttent, via la critique du voile islamique, contre les femmes qui voient la séduction comme contraire à la volonté divine et comme une transformation de la femme en objet mais évidemment sans y voir aussi le sujet désirant (V DAOUST). Pour ces musulmanes voilées la séduction du corps n'est plus un jeu maîtrisé par la femme et entre individus libres mais aliénation totale et permanente. Plus globalement, avec l'interdit religieux de la séduction c'est une fraction du désir et du plaisir qui est interdit.

    4 - RESPECT/ SOLIDARITE / EGALITE/ RECIPROCITE :

    NOUS SOMMES TOUTES ET TOUS DES "PUTES" (au sens de SEXY)!

    Finalement, face à la montée de l'invective contre la jeunes filles sexy-pute, l'idée surgit d'un renversement subversif : nous sommes tous des putes hommes et femmes . Le slogan ne remplace pas les revendications féministes courantes (cf conclusion). Il répond à un phénomène précis. - que les femmes soient libres d'entrer (ou non) dans le jeu de la séduction comme elles le veulent . - que les femmes puissent aussi en sortir comme bon leur semble. Mais entre le refus pour soi de « l'injonction de séduire » et la manifestation militante d'un refus de la séduction entre les femmes et les hommes il y a une différence. Or au plan mondial depuis KHOMEINY cette idéologie rigoriste est en voie d'expansion. Ce n'est pas tout l'islam qui est en cause mais son interprétation réactionnaire qui concerne la conception de la sexualité .Les militants progressistes solidaire des féministes ne se trompent pas de combat :

    - Ce sont les hommes qui violent et qui insécurisent les femmes.

    - Ce sont encore les hommes qui sont des « mecs lourds » (cf. mon article sur bellaciao).

    Dans le cadre de rapports pacifiés et sécurisés entre les hommes et le femmes la séduction prend un autre sens : pour soi : le droit se sentir belle/beau , pour l'autre : une invitation à la rencontre (étant entendu que l'homme aussi doit respecter des codes civilisés de réponse).

    Christian DELARUESecrétaire national du MRAP

    1 cf conclusion de PANTALON ET VOILE / SEINS NUS ET JUPE : LE REGARD ET LE RESPECT (sur Bellaciao et chrismondial blogg) - Ces quelques lignes montrent assez la nécessité de promouvoir d'autres rapports entre hommes et femmes en luttant radicalement contre le viol, le harcèlement sexuel et "le machisme insidieux des mecs lourds" . Pour mener à bien cette tâche il importe que soit reconnu la liberté de séduire franchement et de s'engager librement une relation sexuelle sans passer par le mariage. Par contre il convient de rappeler au pape que le préservatif est une protection essentielle. Et il ne s'agit pas non plus de défendre seulement les rapports hétérosexuels.

     

    2) RAS-LE-BOL :

    NOUS SOMMES TOUS ET TOUTES DES PUTES :

    L'injure de pute et de salope n'est pas nouvelle. Simplement elle prends des proportions inquiétantes quand ce sont des femmes et des jeunes filles voilées qui l'emploient. D'autant que lorsque le terme injurieux n'est pas employé c'est une signification tout aussi méprisante qui ressort.

    Le voile a mondialisé la figure de la pute. L'invective est internationale et se diffuse dans toutes les langues.

    Hommes ou femmes, croyants ou non croyants, individu du nord ou du sud, nous sommes toutes et tous des putes !

     

    I - PUTE COMME INSULTE

    A) INSULTE TRADITIONNELLE DES FEMMES QUI SE PROSTITUENT

    Il y a surtout de la prostitution féminine mais la prostitution masculine existe aussi de façon treès minoritaire. Il y a donc aussi des « putes » homme.

    1° Il faut abolir la prostitution

    2° mais dans le même temps faire reculer la misère sexuelle sinon la prostitution reviendra.

    Le terme « pute » reste donc féminin à cause de l'histoire de la domination masculine.

    B) - INSULTE MODERNE DES FEMMES SEXY (par extension de sens)

    Les conditionnements historiques perdurent, d'autant que les différentes morales religieuses continuent de peser de tout leur poids pour culpabiliser les femmes sexy surtout et moindrement les hommes, qui les insultent du nom de putes mais qui les lorgnent néanmoins. Les mêmes sont clients des prostituées. Cette contradiction masculine tient à une moindre culpabilisation des hommes par la religion combinée avec une facile position d'oppression contre les femmes.

    C'est à cause de ce conditionnement socio-historique que le sens du mot dépasse le cadre de la prostitution réelle, de la femme qui se fait payer pour sa prestation. Le mot est alors chargé de l'interdit refoulé « la femme séductrice » honnie des religieux et des hommes croyants, le tout soutenu un temps par la science.

     

    II - LE RENVERSEMENT DU SENS : PUTE N'EST PLUS UNE INSULTE!

     

    A) - LA FEMME SEXY LE TEMPS DU JEU : UNE TENDRE DOUCEUR

     

    Le terme "pute" est passé dans les fantasmes pour signifier « femme excitante » quelque soit son look d'ailleurs. Cela n'est pas nouveau. Ce qui l'est plus est qu'au plan de l'imaginaire, certains hommes (plutôt la jeune génération mais pas seulement) emploient le terme pute ou salope au sens « de se donner totalement ». Un homme qui dit à son amante « je suis ta pute » signifie qu'il entends se donner pleinement « âme et corps » à elle. Si l'on se trouve dans le cadre non seulement du consentement mais encore de l'égalité et de la réciprocité mais encore du cadre qui délimite le jeu il n'y a pas problème . On peut juger ne pas croire qu'il s'agit d'un jeu sexuel qui retourne le conditionnement historique qui veut que la femme ne séduise que par son intelligence et non par son corps ou par le souci de vouloir satisfaire les fantasmes de son amants... et réciproquement. Le jeu ne dure que le temps de la transgression, l'emploi du mot est ensuite interdit. La règle "moderne" est ainsi.

    On sait que les prostituées ne donnent pas leur âme mais seulement leur corps. Ce à quoi les féministes rétorquent que la sexualité est une psychosexualité et que l'on ne saurait opérer durablement pareille division sans s'aliéner.

     

    B) - LA DEFENSE DE LA JEUNE FILLE SEXY MALTRAITE (DE PUTE) : GAUCHE TENDANCE CLAIRE BRETECHER !

     

    Il s'agit alors de défendre (selon le contexte) les "putes" (sexy) contre les rigoristes et pudibonds islamistes ou non, hommes ou femmes. Le mot est donc ici prononcé en respect et en solidarité avec les femmes sexy contre leurs détracteurs.

    Le slogan est : nous sommes tous et toutes des putes sexy !

     

    Christian DELARUE une pute altermondialiste, antisexiste et antiraciste


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique