• Combattre le racisme islamophobique ne signifie pas a priori protéger absolument toutes les pratiques issues de l'islam ! C Delarue

    Combattre le racisme islamophobique ne signifie pas a priori protéger absolument toutes les pratiques issues de l'islam !

    Monsieur DELARUE, pouvez vous comme membre de la direction du MRAP nous dire votre appréciation sur la position de la HALDE?

    - Pouvez vous d'abord rappeler la position de la HALDE?

    La Halde - Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité - vient de délibérer sur le port du voile, suite à la requête formulée par l'Anaem - Agence nationale pour l'accueil des étrangers et des migrants. Plusieurs jeunes filles portant un voile intégral avaient été refusées en cours de français, selon la législation sur les signes religieux ostentatoires. D'où la requête. La Halde a tranché en affirmant que de refuser le port d'un voile intégral et par là même les jeunes femmes qui le porte n'est pas discriminatoire.

    (Je n'avais pas en tête la délibération exacte : la voici ci-dessous en notes)

    - Cette position va-t-elle à l'encontre de l'antiracisme que vous défendez au MRAP?

    Etre antiraciste, y compris en luttant contre le racisme islamophobique comme le MRAP le fait, ne signifie pas apriori protéger absolument toutes les pratiques issues de l'islam. De l'affaire Truchelut à celle de l'auto-école ou celle dite Faiza M ou de la giffle sur le parking de Marseille on sent bien que sous des formes variées un religieux excessif voir rigide et machiste cherche à s'imposer et y parvient en s'appuyant sur la législation anti-discrimination. La loi française le permet. La HALDE pour la première fois pose des bornes. Il faut bien que les limites soient posées par une institution quelconque si le législateur ne le fait pas .

    - Vous êtes donc satisfait de cette position de la Halde ?

    Pour certains anti-racistes - dont je suis - la position récente de la HALDE est une délivrance. Je veux dire qu'elle était attendue . Les féministes et les laïcs doivent savoir que tous dans le MRAP n'estiment pas que la discrimination religieuse est absolue. Pour ma part je partage les appréciations qu' Elisabeth BADINTER a développé il y a quelques jours sur RTL, à savoir que le voile intégral empêche toute vie sociale. Il prédestine à une vie de réclusion. Il est un enfermement. La société doit mettre des limites à ce genre de pratiques et empêcher sa généralisation.

    NOTES

    Elisabeth BADINTER et la position de la HALDE face à la burka (sur rtl )
    http://media.rtl.fr/online/sound/2008/1010/2128734_RTL-avec-Elisabeth-Badinter-philosophe-fem


    Délibération relative à une demande de consultation de l'ANAEM sur la compatibilité de l'interdiction du port de la burqa dans le cadre d'une formation linguistique obligatoire en vertu d'un contrat d'accueil et d'intégration (CAI) n° 2008-193 du 15/09/2008

    La haute autorité a été saisie d'une demande d'avis portant sur la compatibilité de l'interdiction du port de la burqa avec le principe de non-discrimination dans le cadre d'une formation linguistique obligatoire en vertu d'un contrat d'accueil et d'intégration (CAI). S'appuyant sur la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'homme et les exigences pédagogiques de l'enseignement linguistique, la haute autorité décide que l'obligation faite aux personnes suivant une formation linguistique dans le cadre du contrat d'accueil et d'intégration de retirer la burqa ou le niqab est constitutive d'une restriction se conformant aux exigences des articles 9 et 14 de la C.E.D.H., et de l'article 2 du Protocole n°1 à la C.E.D.H..

    Direction Juridique, HALDE - 15/09/2008

    http://www.halde.fr/Deliberation-relative-a-une,12564.html
     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :