• Défense des peuples-classe, classisme et autres divisions.

    Défense des peuples-classe, classisme et autres divisions.

    http://amitie-entre-les-peuples.org/Defense-des-peuples-classe-classisme-et-autres-divisions-Christian-DELARUE

    Les élites tendent à diviser le peuple entre fractions. Souvent à tort. Pas toujours.

    I - CLASSISME : trois sortes

    1)- Celui du FN se cache derrière la Nation . Le FN xénophobe défend les « bons » SdF français subissant le froid mortifère de la rue contre les « mauvais » migrants qui ont juste le tort d’être étrangers, et qui sont enfermés dans des centres de rétention (peu) « chauffés » . On a là deux catégories d’êtres humains particulièrement fragilisées par de très mauvaises conditions de vie. Une politique de civilisation pousserait à une prise en charge de ces deux catégories pour les insérer dans la société . Mais Il se trouve que les Sans domicile fixe sont victimes du classisme de certains élites (Dijon vidéo) qui trouvent appui auprès de personnes BCBG - des commerçants souvent - qui préfèrent la propreté à l’humanité et la barbarie à la civilisation. A ce classisme s’ajoute la xénophobie anti-migrants.

    2)- Celui de Macron se cache derrière le mérite et la performance. Sous couvert d’idéologie méritocratique, on distingue d’un côté les travailleurs performants des travailleurs « bras cassés » que l’on traite de fainéants. Le macronisme est une politique de « bloc social » façon Gramsci qui soude la fraction performante du peuple-classe derrière une élite bancaire et financière, censée être le fer de lance de la France-Entreprise.

    Au lieu de maintenir un double cadre de protection des travailleurs du public et du privé - hommes et femmes - avec un bon statut de la fonction publique (fondé sur la qualification reconnue par diplômes et concours, le tout complété par des formations d’adaptation des compétences au poste réellement obtenu) et un bon code du travail, M Macron (et son gouvernement) veut casser ces cadres de garanties pour mieux soumettre le paiement de la force de travail aux critères de performance et de mérite. Cela va fragiliser les travailleurs. La précarité permet de mieux soumettre les travailleurs et travailleuses aux détenteurs de capitaux ou à leur représentants. Dans la fonction publique la précarisation est un danger qui risque d’aboutir à former une République bananière peu apte à éviter la corruption, peu apte aussi à la réalisation de l’intérêt général face aux lobbies et aux puissances d’argent. C’est globalement moins de civilisation et plus de lutte des places à courte vue.

    3)- Celui d’une évolution de comportements des élites.

    - CLASSISME D’EN-HAUT & CASSE DE LA COHESION SOCIALE REPUBLICAINE
    Extrait :
    Dans une note publiée par la Fondation Jean-Jaurès, le politologue Jérôme Fourquet analyse le creusement depuis 1985 d’un « fossé béant » entre la classe supérieure et le peuple. Concentration d’élites dans les métropoles et les écoles privées, fin du brassage social, exil fiscal : le délitement du modèle républicain est implacablement diagnostiqué.

    in Comment la France d’en haut s’est coupée de la France d’en bas en une génération
    https://www.marianne.net/societe/comment-la-france-d-en-haut-s-est-coupee-de-la-france-d-en-bas-en-une-generation

    - La triche d’en-haut selon l’Observatoire des inégalité

    Extrait : « En réalité, les plus tricheurs ne sont pas là où Emmanuel Macron et Bruno Le Maire le croient. Paul Kiff (de l’université de Berkeley) et ses collègues ont systématiquement étudié l’influence de la position sociale sur la propension à tricher, mentir et enfreindre les règles [3]. Dans sept situations différentes, dans et en dehors du laboratoire, les membres des classes supérieures trichent, mentent et enfreignent davantage la loi que les membres des classes inférieures. Une plus grande complaisance des riches à l’égard de l’appât du gain explique en partie ces résultats. »

    II - AUTRES DIVISIONS du peuple-classe : sionisme et islam voileur.

    En France on trouve des élites sionistes à défendre la politique ultra-répressive d’Israel. Il faut cesser ces soutiens honteux ! Qui se met deux minutes à la place des palestiniens qui subissent une répression constante (expulsions, spoliations, emprisonnements arbitraires, assassinats) . Et si ces jeunes étaient vos enfants ? Les sionistes voient d’abord Israel comme encerclé et comme menacé par le monde arabe. Et les autres - non sionistes - me répondent deux choses : c’est loin et je ne connais pas le problème. C’est compliqué. etc...

    Ces sionistes montrent du doigt les arabes musulmans qui mènent des « campagnes de hidjabisation ». En somme, des barbares montrent d’autres barbares ! Là ils ont raison certes. Mais ce n’est pas une excuse pour valider leur propre malfaisance.

    Ces campagnes de hidjabisation sont la manifestation de ce qu’il y a de plus contestable dans l’islam . Il s’agit d’une peste religieuse hyperpatriarcale transnationale ignoble. Il convient de lutter très fermement contre les intégrismes musulmans. Je fais aussi remarquer que les juifs haredim, beaucoup moins nombreux, sont aussi sexyphobes et sexoséparatistes que les intégristes musulmans.

    III - Unité et pluri-émancipation

    La politique d’unité des classes populaires ne saurait faire l’impasse des intégrismes religieux. C’est pourquoi, face aux menées intégristes, je suis pour l’interdiction de la kippa et du voile islamique comme tout signe religieux ostensible à l’Assemblée nationale, au Sénat, et dans toute enceinte de représentation de la Nation.

    Par ailleurs, il faut lutter aussi bien contre le classisme des élites (qui méprisent aussi bien les moins performants que les SDF) que contre la xénophobie anti-migrants, que contre l’islam autoritaire voileur de femmes. Le tout sans racisme. Les luttes sont nombreuses.

    Christian DELARUE

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :