• Pas de sexyphobie d’Etat au camp du « contre G7 » 

    Pas de sexyphobie d’Etat au camp du « contre G7 » 


    Sur le camp du Contre G7 d’Hendaye d’aout 2019 il y avait quelques jeunes femmes seins nus . Et sans trop de crainte !

    - Sans crainte de photographies par un journaliste cherchant « l’accroche » pour son article car les journalistes y furent interdits . Il y a une vigilance sur les photos de façon générale sur le camp. Et même des interdits.

    - Sans crainte de verbalisation, car il n’y avait pas d’autorité publique présente pour faire appliquer la disposition relative à la pudeur telle que définie légalement par la sexyphobie d’Etat . Si l’hypertextile (burkini ou voile) est quasiment libre (quoique souvent contesté), l’hypotextile devrait l’être aussi : seins nus au bord des piscines notamment mais pas seulement.

    - Sans trop de crainte par ailleurs sans doute, de critique sexyphobique de base(populaire) car si le sexisme ne disparait pas par coup de baguette magique dans un camp mixte et resserré (espace restreint) avec beaucoup d’hommes, il convient d’observer une forte présence de femmes et de féministes de divers courants sur le camp, avec des affichages préventifs, ce qui donne le ton à l’ensemble du camp pour refuser le sexisme sous toutes ses formes.

    Christian DELARUE

    http://amitie-entre-les-peuples.org/Pas-de-sexyphobie-d-Etat-au-camp-du-contre-G7-Christian-DELARUE


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :