• Ces présidences qui scandent nos vies.

    Nos vieux Présidents de la République, ceux que nous avons pu connaître, pour les plus âgés du moins, sont morts après avoir participé à la longue "thatcherisation du monde" chacun à sa façon, de façon plus ou moins franche : F. Mitterrand (2X7ans : 1981-1995), né en 1916, dix ans avant Giscard est mort depuis longtemps (en 1996) . J Chirac qui a pris sa suite en 95 (7+5ans : 1995-2007) était né en 1932 (soit six ans après VGE et 16 après FMitterrand) est mort l'an dernier en 2019. Giscard l'a suivi l'année d'après en 2020 mais il a eu lui une longue vie 1926 - 2020 soit 94 ans et il n'a pas connu de déficience cognitive (oubli du nom médical précis que 95% ignorent) en fin de vie comme J Chirac. Sa présidence remonte à nos jeunesses (plus ou moins selon...), à la période 1974 à 81. 

    J'avais 19 ans en 74 : Je n'ai pas vécu de façon informée, mais je l'ai étudié en fac de droit (ce qui est différent), le premier cycle ouvert par De Gaulle avec l'émergence de la V République. Je n'ai donc connu que le long cycle 1974-2007 (33 ans) "Giscard, Mitterrand, Chirac" puis le dernier cycle avec les "deux Bonaparte" que sont Sarkozy et Macron et au milieu un Hollande social-libéral qui termine avec la loi El Khomry . Soit plus de 45 ans de vie politique à vivre, sauf quelques rares exceptions (1981 à 1983 et loi RTT 35 heures), comme une puissante lame de fond de DROITISATION de la politique au profit des puissants et des riches, la fragilisation du statut du travail (précarité), la transformation de la démocratie en ploutocratie, la dégénérescence de l'Etat social, la dérive de l'Etat de droit en Etat de siège contre les classes modestes. Etc. Dur de voir ce trajet car la barbarie monte et la civilisation baisse.

    Revenons à Giscard pour une question. On se souvient de R Barre (1924-2007), un économiste nommé premier ministre connu comme initiateur de politiques dites de rigueur que l'on appelaient pas encore d'austérité. Ce serait à mieux préciser. On ne lui assimile pourtant pas ordinairement les politiques de Reagan et Thatcher de la fin des années 70. Jamais entendu ce rapprochement. Et moi-même - syndicaliste mais pas économiste (juste ce qu'on en fait en droit) - j'ai pu faire remonter - dans un texte (à ce nom) - la "thatchérisation du monde" à 1983 pour la France et pas aux années 77. S'agit-il d'une erreur minime mais une erreur quand même ?

    2005 : Il y a 15 ans . La phrase de R Barre de septembre 1976 "La France vie au-dessus de ses moyens" a été reprise en 2005 par M Thierry Breton  pour ouvrir un cycle droitier et réactionnaire de travaillisme soit "faire travailler plus, ceux et celles qui travaillent déjà 35 heures hebdo" . Si la formule "Travailler moins mais travailler tous et toutes" est éthique et progressiste (de toutes les gauches du monde) la formule "Breton" est indéniablement réactionnaire face au très long cycle de RTT : "Il faut remettre les gens au travail et repousser l'age de la retraite". Choix politique typique de la droite pro-patronale qui n'envisage pas la répartition du travail par une nouvelle RTT avec les gains de productivité ni la solution de gauche d'une la fiscalité contre le 1% et les sociétés transnationales et d'en finir avec les paradis fiscaux.

    Christian Delarue

    La thatchérisation du monde et l'extrême-droite économique : un trajet vers la ploutocratisation du monde. Christian DELARUE - Amitié entre les peuples

    http://amitie-entre-les-peuples.org/La-thatcherisation-du-monde-et-l-extreme-droite-economique

    http://krismondial.blogg.org/ces-presidences-qui-scandent-nos-vie-a204369560


    1 commentaire
  • Vive l'érotisme, pas la prostitution ni le porno hard ! - Le blog de JJ Lakrival

    votre commentaire
  • Printemps 1978 : Le plan Polmar a caché l'opération Bonite.

     

    (Le décès de VGE (1926-2020) permet d'évoquer ce point.)

     

    Pour le dire plus clairement toutes les opérations entreprises pour nettoyer la mer autour de l'Amocha Cadiz en 1978 a caché le saut des parachutistes sur Kolvezi.

    Il n'est pas rare qu'un "évènement" puisse être effacé par un autre dans la mémoire collective qui lui a fait beaucoup du bruit à la même époque et a pu donc perdurer dans les consciences.

    Pendant que la Marine Nationale nettoyait avec la population bretonne, en France, le pétrole de l'Amoco Cadiz déversé devant Ploudalmézeau (Portsal) les parachutistes de Corse sautaient eux, à la mi-mai 1978, sur Kolvézi au sud du Zaire  avec l'opération Bonite. 

    19 mai 1978 - Les paras sautent sur Kolwezi - Herodote.net

    https://www.herodote.net/19_mai_1978-evenement-19780519.php

    Christian Delarue

    NB : J'ai été 5 ans dans la MN d'octobre 1973 (guerre du Kippour) à octobre 1978 (Khomeny en France prépare la Révolution islamique)

    Jeunesse à Canal de Suez, Djibouti, Mayotte


    votre commentaire
  • SP - BZH : Plus et mieux de services publics en Bretagne - Christian Delarue membre du CA de la Convergence SP et référent 35 de la Convergence des SP (chrisdelarue.converg-sp@laposte.net)
    Logique du marché contre logique de service public en 9 repères par Christian Delarue, soit un texte ancien de septembre 2005 (initialement sur le site national et consultable sur Attac 35 Ille et Vilaine à cette adresse :

    votre commentaire
  • Jeunesse à Canal de Suez, Djibouti, Mayotte Réunion, etc

     
    73 - 78 : BELOUGA, LISERON, AE PROTET 

     

    Grâce à un jeune commandant - M Gwénolé Laval - avec un bateau (blanc) sur Brest j’ai pu visiter en 2018 le port que j’avais quitté en 1978 (40 ans avant : émotion).

    De 1973 à 1978 .

    Après le Bélouga vieux bateau de la Marine Nationale française affecté du 2 ème GPD au port militaire de Brest (ancienne base sous-marine près des Quatre Pompes) il y eu le BB Liseron pour amener les plongeurs démineurs sur le canal de Suez en fin 73, 74 et 75 sous couvert de l’ONU en opérations DECAN (plusieurs). J’ai conservé la décoration reçue. Détail : Quoiqu’amateur de plongée, je n’étais pas démineur mais électricien, tout comme Henri Letouche, jeune Second-Maître à l'époque . 

    Je me suis engagé à 18 ans en octobre 1973, soit mois de la guerre du Kippour, moi qui suis né en 55, année de la Conférence de Bandung.

    Le 6 octobre 1973 éclate un nouveau conflit israélo-arabe. Prenant l’armée israélienne par surprise, les Egyptiens franchissent le canal de Suez. Une semaine plus tard, Israël traverse à son tour le canal dans l’autre sens. Des casques bleus de l’ONU sont déployés sur place. Les deux rives du canal repassent sous contrôle égyptien en février 1974 en vertu d’un accord de désengagement égypto-israélien.

    Après 15 mois de travaux de déminage, le canal de Suez rouvre le 5 juin 1975.

    L’histoire du canal s’apaise après 1975, notamment grâce au traité de paix israélo-égyptien signé en 1979. 

    Entre-temps il y a eu, mais avec un autre bâtiment, l'Aviso escorteur PROTET, deux campagnes l'une aux Comores et plus particulièrement à Mayotte avec deux référendums à deux ans d'intervalle (de mémoire) ou "l'on craignait des troubles" et l'autre à Djibouti qui accéda à indépendance en juin 1977. Le territoire des Affars et des Issas devint République de Djibouti.

    Il y eu encore des affrontements plus tard à Mayotte et aux Comores mais j'avais changé d'orientation et de carrière fin 1978 : Capacité en droit puis faculté de droit à Brest puis à Rennes (licence et IPAG) et carrière dans le civil (fonction publique territoriale puis d'Etat). J'ai revu l'ami Henri Letouche qui lui aussi a fait une carrière dans le civil (privé).

    Christian Delarue

    Juin 1977 : Indépendance du territoire colonisé de Djibouti | Le Club de Mediapart
    L'histoire mouvementée du canal de Suez | The Times of Israël
     
    NB : Je n'ai pas revu Annie Tricoire qui était à Brest puis dans l'est de Paris dans les années 90.

    votre commentaire