• Réciprocité textile : encore !

     

    Ce n'est pas notre premier texte sur le sujet !

     

    I - Si hypertextile possible et visible alors hypotextile aussi

     

    Que les intégristes religieux, avec l'appui de leur défenseurs politiques athées mais réactionnaires, puissent continuer à "bâcher" quasi intégralement, non seulement des adultes via des opérations de groupes urbains (cf "campagnes d'hidjabisation" pour les intégristes musulmans), mais aussi des gamines de deux ou cinq ans, sans subir la moindre pénalisation est un problème sérieux à partir du moment ou on voit l'Etat (français) punir des femmes seins nus en piscine. On oublie cela or c'est la question de la "réciprocité textile" qui est en jeu : Si l'hypertextile est autorisé en France (sauf quelques exceptions) l'hypotextile doit l'être aussi (sous quelques réserves aussi : pas le nu complet) .

     

    II - Exceptions au principe de liberté : Poser des limites et des sanctions

     

    Il ne s'agit pas d' être favorable à des peines dures hors tentatives d'amender les pratiques d'inculcation autoritaires (par des dispositifs corporels, des modes de "forçage corporel"), il s'agit de poser des limites, des barrières .

     

    III - Ou se trouve l'Etat répressif ?

     

    On remarquera, en outre, que le "pliage corporel" par la sanction de l'Etat est loin de porter contre les pratiques religieuses bigotes ou intégriste religieuse (juifs Haredim ou musulmans sexyphobes) mais bien de type pudibonderie d'Etat (ou sexyphobie d'Etat) contre les femmes libres, celles éloignées de toute soumission hiérocratique. Avant de gloser sur une islamophobie d'Etat, notamment à propos des signes ostensibles de religion interdits à l'école (loi de mars 2004) les pro-hypertextiles (et anti-hypotextiles) devraient remarquer que c'est l'hypotextile qui est limité par le droit, et que çà ne plaisante pas !

     

    IV - En plus d'une double répression de la société civile.

     

    Et ce, en plus d'une mentalité malveillante et archaïque -récurrente depuis des siècles - qui stigmatise et agresse particulièrement les femmes hypotextiles (soit les femmes en string seins nus en piscine, soit les femmes en mini-jupe et décolleté en ville) comme d'autres les femmes hypertextiles. Il y a aussi effectivement des agressions - indéfendables - de femmes en hypertextile qui sont visées sous le vocable d'islamophobie ou plus rarement voilophobie quand ce n'est pas spécifiquement l'islam en tant que tel qui est visé mais un mode de recouvrement patriarcal des femmes, mode venu de secteurs retardataires et archaiques.

     

    Christian Delarue

     

    source
    http://altermd-krisdlr.centerblog.net/83-reciprocite-textile-encore


    votre commentaire
  • Extrait d'un texte plus long

    Causeur, un nouveau Minute ?

    Gil Mihaely est le directeur de publication des trois périodiques : Causeur, Conflits et Transitions & Energies qui échangent des pleines pages de publicité à chaque numéro. Ce groupe de trois revues a été épaulé jusqu’en 2019 par un collectif d’anciens cadres activistes d’extrême droite : anciens d’Ordre Nouveau, du GUD, du PFN et parfois toujours proches du Grece.

    La société qui édite Causeur était jusqu’en 2019 soutenue à bout de bras (plusieurs centaines de milliers d’euros) par son actionnaire principal Gérald Penciolelli. En effet Causeur perd de l’argent année après année : 183 858 € de perte en 2019, 132 106 € de perte au titre de l’exercice 2018, après 500 000 € de pertes en 2017, à rapporter à un chiffre d’affaires de l’ordre de 1 million d’euros.

    Gérald Penciolelli a un profil politique très particulier : il fut membre de la direction d’Ordre Nouveau, de celle du Parti des Forces Nouvelles (PFN), actionnaire des publications d’extrême droite le Choc du Mois et Minute. On retrouvait chez d’autres actionnaires des personnes qui ont la même origine politique : Anne Meaux, venue du PFN, fonde un cabinet de communication qui travaille pour la droite classique et de grandes entreprises.

    Parmi les autres actionnaires de Causeur, on remarquait Xavier Niel via NJJ presse, NJJ médias et NJJ strategy dont -très curieusement- les commissaires aux comptes étaient Christian Baeckeroot (ancien dirigeant du Front National puis du Parti de la France) et son frère Guy [8].

    Pourquoi une partie des cadres de l’extrême droite parieraient-ils sur Causeur  ? Sans doute ont-ils vu dans ce titre un potentiel nouveau Minute. Hélas pour eux, Causeurne tient pas la comparaison, des articles éditorialisants et bavards, une ligne consistant à prendre le contre-pied de ce qu’ils croient être dans l’air du temps. Minute sortait des scoops, certains de ses journalistes étaient (politiquement) d’authentiques « fachos », mais ils sortaient de l’info. Causeur se contente de news « people » dévalorisantes sur des militant·es antiracistes.

    Source :
     
     
    XX
    Christian Delarue

    votre commentaire
  • CLASSISME : Richesse d’en-haut et fossé avec le peuple-classe.

     

    Pointer le 0,1% des ultra-riches est positif mais très insuffisant pour évoquer les riches et le pouvoir qu’ils détiennent. Faire silence sur le 1% pour évoquer alors les 10% d’en-haut n’est pas plus satisfaisant simplement du fait de l’hétérogénéité du dernier décile, que l’on dira « aisé », en terme de patrimoine détenu entre ceux proches du 1% (disposant très souvent d’une ou des résidences secondaires ou immeubles de rapport) et ceux proches des 90% (qui n’ont pas tous une résidence principale pour eux et n’ont pas plus de portefeuilles d’actions). Il convient donc de montrer un rapport classiste entre le 1% et le peuple-classe. Nous sommes le peuple-classe est alors, depuis dix ans, l’équivalent francophone de « We are the 99% » sans être absolument calé partout sur le 1%, sans dire non plus que le peuple-classe est homogène car à l’évidence les « non riches » le sont diversement.

     

    Il convient aussi pour « faire société » (ou « faire nation » si l’on veut) de rompre « l’entre-soi des riches », de réduire fortement le grand fossé (et donc les inégalités économiques et patrimoniales) entre le 1% et le peuple-classe. Il convient au plan social d’engager une RTT sans perte de salaire pour les moins de 15 000 euros par mois, voire moins pour certains 12000 ou 10 000. Ces niveaux sont à débattre et fonction des formations sociales de référence : France ici, Belgique possiblement.

    Classisme, racisme, sexisme, intégrisme, etc ...mais impérialisme, néocolonialisme, mépris de l'environnement, de la souffrance animale.

     

    Si le « classisme » (domination de classe) est à faire reculer fortement, le racisme (sous toutes ses formes) et le patriarcat (le capitalo-patriarcat ou l’hyper-patriarcat des intégrismes religieux) sont aussi à combattre.

     

    Christian Delarue
    (CADTM France)

     

     

    sur CADTM :
    1- La concentration de la richesse en faveur du 1 %
    http://www.cadtm.org/La-concentration-de-la-richesse-en-faveur-du-1

    2 - L’évolution des inégalités de patrimoine au cours des deux derniers siècles
    http://www.cadtm.org/L-evolution-des-inegalites-de-patrimoine-au-cours-des-deux-derniers-siecles

    lire article plus développé sous
    « Penser l’oligarchie, la classe dominante et le peuple-classe »

    https://www.cadtm.org/Penser-l-oligarchie-la-classe-dominante-et-le-peuple-classe

     


    votre commentaire
  • ISLAM et HAINES INTRA-COMMUNAUTAIRES : Réflexions au-delà de l’insulte raciste « arabe de service »

    (Le salafiste Idriss Sihamedi, fondateur de BarakaCity, association islamiste dissoute par le ministère de l’Intérieur, vient d’être condamné à 3000€ d’amende pour insulte raciste à l’encontre de Zineb El Rhazoui qu’il avait insulté d’« arabe de service ».)

    Partons de la particularité du racisme sur critère religieux (1) qui concerne toutes les grandes religions quasi-mondialisées, dans ce qu’elles peuvent porter d’excessif, d’agressif, d’autoritaire, de sexiste, dont les deux formes complémentaires, la sexyphobie (imposant l’hypertextile : voile ou foulard avec manches longues, jupe très longue) et le sexo-séparatisme (femme devant rester à la maison avec sortie accompagnée du frère ou du mari). Il y a aussi l’athéophobie et l’homophobie avec une forte haine des homosexuels et des lesbiennes. Tout cela concerne les intégristes musulmans, mais aussi les juifs Haredim et jadis les catholiques très conservateurs et même très réactionnaires , intégristes.

    - Avec de tels moeurs, les intégristes religieux militent pour une société hyper-patriarcale , différente du capitalo-patriarcat ou les femmes sont libres et égales en droit mais pas en fait.

    - Et là il ne s’agit pas de seulement viser le « fondamentalisme d’Etat » des Etats à doctrine religieuse officielle. Il faut prendre acte de la diffusion massive transnationale d’un intégrisme de moeurs chez une fraction du monde musulman, d’un intégrisme sociétal au sein des sociétés civiles, intégrisme religieux et culturel agissant par en-bas . On a pu parler d’un « colonialisme du monde vécu » en interne car il porte aussi contre d’autres musulmans et musulmanes jugées trop mécréant-es ou trop modernisé-es ou, in fine, trop indignes donc condamnables. Il y a bien une haine intra-communautaire forte fondé sur le contenu identitaire et culturel de la religion musulmane, contenu plus ouvert sur liberté et égalité pour les un-es , pas pour les autres plus rigoristes. D’autres religions peuvent connaitre ces oppositions.

    La société (et son Etat) doit protéger les croyant-es d’une religion de la discrimination mais s’opposer fermement aux intégrismes religieux.

    Christian Delarue

    1) "Lutter encore contre toutes les formes de racisme sans hiérarchisation (Christian Delarue) - Les blogs d’Attac

    https://blogs.attac.org/groupe-societe-cultures/articles-cultures-anthropologie/article/lutter-encore-contre-toutes-les

    Islamophobie versus intégrismophobie | Le Club de Mediapart

    https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/260415/islamophobie-versus-integrismoph


    votre commentaire
  • Le salafiste Idriss Sihamedi, fondateur de BarakaCity, association islamiste dissoute par le ministère de l'Intérieur, vient d'être condamné à 3000€ d'amende pour insulte raciste à l'encontre de Zineb El Rhazoui qu'il avait insulté d'"arabe de service ».

    votre commentaire