•  

    http://association.pour-politis.org/space/autre-monde/content/_AB08860D-DABA-475E-B8DF-D32199F3A806

     

    JPEG - 6.4 ko

    Comme ce site a une rubrique "racisme d’en-haut" il pourrait et devrait en avoir une intitulée "sexisme d’en-haut" ou "machisme des beaufs de la République" . Retrouverait-on souvent les mêmes ?

    Sur France Info : La robe de Cécile Duflot agite l’Assemblée nationale - Politique -

    La robe à motifs bleus et blancs que la députée a arborée mardi dans l’hémicycle n’a visiblement pas été du goût de tout le monde. Cécile Duflot a essuyé de copieux sifflets en provenance de la gent masculine assise sur les bancs du Palais Bourbon. Pourtant, aucun code vestimentaire établi ne vient justifier ce vent de machisme.

    L’article juge cependant bon d’écrire ensuite : "la robe de Cécile Duflot est conforme aux règles de la bienséance (jupe au genoux, bras couverts, pas de décolleté)..." Dingue ! Bras découverts et jupe bien au-dessus du genoux et c’est l’exclusion autorisée !!! Pourquoi pas la charia à l’Assemblée !

    http://www.franceinfo.fr/politique/assemblee-nationale-cecile-duflot-ou-la-robe-de-la-discorde-681019-2012-07-18

    Sur Elle le propos est élargi : Machisme et harcèlement trop souvent observés

    Certes, l’Assemblée nationale n’est pas un lupanar. Mais il n’empêche, « il y a une longue tradition parlementaire qui mêle vantardise, gaudriole et frénésie sexuelle », écrivaient, en 2006, Christophe Deloire et Christophe Dubois dans leur livre « Sexus Politicus » (Albin Michel). Il a donc fallu l’affaire DSK pour (enfin ?) libérer la parole et voir apparaître dans la presse des témoignages d’élues et de ministres décrivant le machisme quotidien sous les ors de la République.

    http://www.elle.fr/Societe/Les-enquetes/Harcelement-sexuel-dans-les-coulisses-de-l-Assemblee-1612568/Machisme-et-harcelement-trop-souvent-observes-1612578

    STOP AU SCANDALE !

    Comment ces élus pourraient-ils voter des textes législatifs contre le harcèlement sexuel ?


    votre commentaire
  • Le peuple-classe de A Léon et après.

     

    15 Juillet 2012

    L’analyse de l’antisémitisme ne fut pas le trait saillant des analystes marxistes. L’aspect économiciste a souvent évacué l’histoire et parfois l’aspect fonctionnaliste sert à lui seul d’explication : les juifs sont vu comme "race" de riches commerçants ou riches banquiers afin de dévoyer en lutte de "races" une lutte de classe contre le capitalisme. On trouve néanmoins des exceptions notoires comme Léon Trotsky, Daniel Guérin, Ernest Mandel (1). Même Gramsci sur ce point fut limité.

    I - Le peuple-classe d’ A Léon.

    Il y a cependant un auteur marxiste et trotskyste belge mort à Auschwitz en 1944 qui a laissé un ouvrage au titre explicite : "La conception matérialiste de la question juive". Il s’agit du livre d’ Abraham LEON, qui bénéficie, dans l’édition EDI, d’une longue préface de Maxime Rodinson (et même d’Ernest Mandel dans certaines éditions). On trouve les textes sur le web. http://www.marxists.org/francais/le...

    A Léon est l’auteur de la caractérisation des juifs comme peuple-classe. Sa combinaison porte plus de développements sur classe que sur peuple car il voit surtout les juifs comme une classe internationale de marchands. Il emprunte plus ici à Weber qu’à Marx. Il semble que les juifs ne soient un peuple que pour l’ aspect international. Enzo Traverso (2) dans Les marxistes et la question juive (la breche 1990) reproche à A Léon son unilatéralisme dans l’analyse. Il n’y aura que Nathan Weinstock a reprendre le terme à propos des Tziganes, des Arméniens et des Chinois de l’Asie du Sud-Est.

    II - De nos jours, la notion de peuple-classe relève d’une part de l’analyse du populisme et d’autre part de l’altermondialisme.

    On évoque le peuple mais de quel peuple parle-t-on ? Peuple-classe fut d’abord chez Yves MENY et Yves SUREL un équivalent de classe populaire tel qu’énoncé au XIX ème siècle avant de prendre avec Christian DELARUE un format plus large, plus "peuple" qui oppose dans quasiment chaque pays un peuple-classe à une oligarchie ou une classe dominante (3). C’est cette opposition qui est signalée par le mot classe. Ce peuple-classe est le peuple objet auquel s’adresse les forces sociales et politiques de transformation démocratique, sociale et environnementale.

    Voir : Du peuple objet au peuple sujet. C Delarue / Des avants-gardes, pas des états-majors ! A Bihr http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/140712/du-peuple-objet-au-peuple-sujet-c-delarue-des-avants-gardes-pas-d

    Voir aussi le notion de "classe fondamentale" dans la théorie marxiste de Jacques Bidet : "Polarité de classes sociales selon J Bidet : Deux en-haut, trois en-bas." http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/180212/polarite-de-classes-sociales-selon-j-bidet-deux-en-haut-trois-en-

    III - Le débat, tout récent, porte sur la taille du format large.

    - Pour certains, écologistes, la barre haute ne va pas jusqu’à 97 ou 99 % en-haut (comme le pensent les altermondialistes, les Indignés et la plupart des révolutionnaires arabes) mais s’arrête au sommet de la classe moyenne (4). Cette barre supérieure est évaluée à 2600 euros net par mois en France. Les 20 % d’en-haut ne sont certes pas la bourgeoisie (loin de là). Mais c’est d’eux - les très riches et la petite-bourgeoisie - que doit venir un effort de moindre consommation en vue de la préservation de la planète. Pour Hervé Kempf une partie de la classe moyenne occidentale - ceux juste en-dessous des 2600 euros/ mois - doit aussi limiter sa consommation (5).

    - De ce débat, il ressort que deux formats sont pensables selon le thème en cause : le peuple-classe à 80 % d’en-bas ou le peuple-classe à 97 %. La thèse que je défend est un peuple-classe intégrant les couches aisées au-dessus des classes moyennes - disons les petites-bourgeoisies (6) - mais pas les bourgeoisies industrielles ou financières. Il s’agit donc grosso modo d’un peuple-classe à environ 97 % à 99 % selon les pays. Ce même peuple-classe est mobilisable à côté de peuple ethnique ou peuple nation pour étudier le discours des politiques faisant appel au peuple. Ici rien de commun entre Mélenchon (et plus encore le NPA ou LO) et le FN.

    Christian DELARUE

    1) Plus récemment il faut noter une tribune qui a fait du bruit il y a 10 ans : « Israël-Palestine : le cancer », Edgar Morin, Sami Naïr et Danièle Sallenave

    Peuple juif assimilé ou dominé, puis écrasé et exterminé puis devenu à son tout dominateur en Palestine. Au-delà de formules maladroites ce texte pose justement la question du sionisme (notamment depuis 1948) à côté de celle de l’antisémitisme.

    2) Ernest Mandel - Note de lecture sur « Les Marxistes et la Question juive » d’Enzo Traverso http://www.ernestmandel.org/new/ecrits/article/note-de-lecture-sur-les-marxistes

    Notez bien que Mandel défend Léon comme non kautskyste et dialecticien : "C’est notre camarade Abram Léon qui a trouvé la clef pour une interprétation matérialiste de la question juive. Son concept de « peuple-classe » est un concept éminemment dialectique : il explique non seulement la survie mais aussi la disparition des communautés juives à travers l’histoire. Elles ont survécu et prospéré dans la mesure où elles jouèrent un rôle économique particulier et socialement indispensable dans un environnement donné. Elles ont été persécutées dans la mesure où l’évolution économique sapait l’utilité de ce rôle aux yeux d’autres couches sociales. Et elles ont souvent disparu par assimilation complète, dans la mesure où leur structure sociale n’était pas exceptionnnelle mais se confondait avec celle d’un environnement spécifique non hostile."

    3) Classe dominante et oligarchie contre peuple souverain et peuple-classe. - Mouvements

    http://mouvements.info/Classe-dominante-et-oligarchie.html

    4) Les Sciences Economiques et Sociales - Pas de classes moyennes sans redistribution sociale et fiscale ?

    Credoc. Mars 2012.

    http://ses.ens-lyon.fr/pas-de-classes-moyennes-sans-redistribution-sociale-et-fiscale-credoc-mars-2012—161329.kjsp?RH=1200565413653

    5) Pour autant personne ne parle de limiter les salaires à un maxi de 2600 euros net par mois. F Hollande voyait lui le plancher des riches à 4000 euros net par mois. Mais c’était à propos d’une fiscalité "de gauche" qui devait les ponctionner. Ce qui ne résout pas la question salariale du manque à gagner. jusqu’à quel niveau faut-il augmenter les salaires ? On ne sait.

    6) J’ai proposé un reformatage de la petite-bourgeoisie. Je parle de trois types de petites-bourgeoisie. Ce texte a été soumis à débat et discussion sur Bellaciao (ou voisine bonne critique et stigmatisation sans argument) : "Les trois types de petite-bourgeoisie". http://bellaciao.org/fr/spip.php?article124357


    votre commentaire
  • A l'initiative de notre Collectif :
     
    CONFERENCE DE PRESSE
     
     
    Images intégrées 6
     
     
     
    LE LIVRET A - L'épargne de tous au service de l'intérêt général
     
     
    En réplique à l'action conjointe du secteur bancaire et du secteur de l'assurance
    puissamment soutenus par le Gouverneur de la Banque de France
     
    qui font pression quotidiennement sur le gouvernement et l'Elysée afin d'obtenir le renoncement
    à l'engagement  de campagne du Président de la République
    de procéder au doublement du plafond du Livret A
     
    (après avoir obtenus en 2008 de Nicolas Sarkozy  - sans aucune contrepartie d'intérêt général - la mainmise sur 35%
    de l'épargne réglementée - Livret A, LDD, LEP - soit
    100 milliards d'euros sur un montant global d'environ 300 milliards d'euros)
     
    Notre Collectif a proposé avec la Plateforme Logement des mouvements sociaux 
    à plusieurs organisations politiques de tenir une conférence de presse commune
    le 18 juillet prochain à 11 h 30 au siège du DAL à Paris.
     
    A ce jour, le Parti du gauche et le Parti communiste Français ont donné leur accord.
    D'autres retours sont en attente (EELV et le NPA ont été sollicités)
     
     

    En 2011, avec plus de 22 milliards d’euros de nouveaux prêts
    signés sur l’ensemble du territoire,
    le fonds d’épargne a pleinement joué son rôle.
     
    Il s’agit du plus haut niveau d’activité jamais atteint, assurant le financement de long terme de 120 000 nouveaux logements sociaux, 200 000 logements sociaux réhabilités, 257 opérations de politique de la ville, 9 000 nouvelles places d’hébergements pour personnes âgées et plus de 60 projets d’infrastructures durables.
     
    À cela s’ajoute notamment la mobilisation exceptionnelle pour faire face aux besoins des collectivités locales confrontées à un assèchement du crédit.
     
    Pour plus de détails, consulter la plaquette institutionnelle
    publiée par la Caisse des dépôts et consignations :
     
     
    Images intégrées 5
     
     


    votre commentaire
  • Le MRAP réitère sa demande d'interdiction de la LDJ


    Le MRAP exprime son indignation face aux nouvelles exactions commises à l'encontre de militants à Paris les 28 juin et 5 juillet derniers, par la Ligue de Défense juive (LDJ), groupe d'extrême droite, laissé libre d'agir en France alors qu'il est interdit en Israël et aux États-Unis.

    Le MRAP dénonce la mansuétude dont bénéficie depuis trop longtemps la Ligue de Défense juive.

    La violence de ce groupe, l'étalage sur internet de ses entraînements para-militaires, les vidéos relatant les actions de commando du groupe, ses provocations jusque dans l'enceinte des tribunaux, ne peuvent passer inaperçus du ministère, ils entraîneraient la dissolution de n'importe quelle autre formation fascisante.

    C'est ce qui avait été fait récemment à l'encontre d'un autre groupe totalitaire similaire aux méthodes violentes : Forsane Alizza.

    Le MRAP réitère sa demande faite au gouvernement français le 8 avril 2002 de dissoudre la dite "Ligue de Défense Juive", à la suite de quatre agressions du siège national du MRAP, de ceux de la Fondation Danielle Mitterrand, de la CIMADE et du CICP, de violences à Orly contre des militants pacifistes et de menaces de mort contre le président de l'Union des Juifs Français pour la Paix.

    Cette demande est restée sans réponse jusqu'à ce jour, malgré la multiplication d'agressions à l'encontre d'organisations ou de personnes qui œuvrent pour le respect du droit des Palestiniens ( attaque de lycéens devant le lycée Janson de Sailly, contre des militants du Centre International de Culture Populaire à Paris, contre la mairie de Vitry, qui s'apprêtait à faire citoyen d'honneur Marwan Barghouti …).

    Le MRAP demande que le nouveau gouvernement prenne des mesures fermes à ce sujet, contrairement à ses prédécesseurs.


    Paris, le 10 juillet 2012.


    votre commentaire
  • Mouloud AOUNIT, Christian DELARUE et le MRAP

     

    Rectificatif en aposition. Par principe, je ne réponds pas à ceux qui agressent et discréditent derrière un pseudonyme. Notamment à mon PPP "petit prof persécuteur". Qu’écrit-il ? "tout heureux d’être sur la photo" dit-il ? alors que Mouloud n’est "pas vraiment à son avantage". Article sans critique de Causeur.

    Je suis critique de Causeur. Je le dis d’ailleurs très brièvement dans : "Causeur aimait le MRAP de Mouloud AOUNIT". Je n’ai certes pas fait un long exposé comme celui qui m’agresse. J’approuve d’ailleurs son exposé (bien que dans le rapport cité du MRAP il faille distinguer le corps du sujet et les liens en extension). Mais je n’approuve pas la malveillance finale dont il est d’ailleurs coutumier.

     

    JPEG - 74.2 ko

    Mouloud AOUNIT (à gauche) et Christian DELARUE (à droite en rouge)

    Sur cette photo, c'est l'inverse de ce qui est dit qu'il faut savoir.. Autrement dit, c'est Mouloud AOUNIT qui est plutôt à son avantage car la photo est prise avant la maladie qui le frappe depuis plusieurs mois. Par contre c'est Christian DELARUE qui ne l'est pas, pour des raisons de circonstances : manif parisienne difficile (pluie agressions ).

    En outre, bien que j'ai pu critiquer certaines des positions de Mouloud AOUNIT- je suis plus critique des religions que lui -, j'ai néanmoins de l'amitié et et du respect pour lui. Je ne cherche pas à blesser ou rabaisser les personnes que je critique. Je défends la dignité humaine qu'il faut élever face aux fétiches religieux ou autres.

    Par ailleurs, je n’ai pas, moi, participé à la captation du blog du MRAP Différence-larevue dont j’ai été co-animateur écarté.

    Christian DELARUE

    Ex membre du BE et du CA du MRAP


    votre commentaire