• Christian DELARUE (entre 1973 et 1978)

    Déminage du canal de Suez avec le Liseron.

    Petite présentation:

    Christian Delarue a été jadis "bâchi-pompon" de 1973 à 78 (entre les deux chocs pétroliers) avec le matricule 05 7393363 (ce n'est pas secret). Suis entré "jeunot" et très naif en oct 73 et sorti "chouf" (quartier-maître chef à 3 barettes) 5ans après après avoir bcp boulingué.

    A oui j'oublie de dire que le "bâchi" c'est le chapeau des matelots avec un bandeau sur lequel figure le nom du navire et avec aussi le fameux "pompon rouge" au-dessus . Ce pompon est un porte-bonheur que les femmes touchent dans les ports. C'est sympa mais çà rapporte moins que la casquette qui vient après !

    Déminage du canal de Suez avec le Liseron.

    En 1974, à la suite de l'école des électriciens de Cherbourg j'ai d'abord été affecté sur le Bélouga à Brest puis sur le Liseron.

    C'est sur ce dernier que je suis parti faire le déminage du canal de Suez après la guerre du Kippour (oct 1973) . Cette opération était sous commandement de l'ONU si je ne me trompe. C'était en 74 ou 75 (à vérifier). Je ne suis plus sûr de l'année (car je suis revenu sur la zone notemment à Mayotte mais aussi plus tard à Djibouti juste avant l'indépendance en juin 1977 mais sur un autre bâtiment : l'aviso escorteur Protet) J'y ai rencontré mon ami Henri Letouche qui était sur un autre navire.

    Ne pouvant plonger comme professionnel malgré de bonnes dispositions physiques (mais une mauvaise vue) j'ai "tané" le commandant de bord pour accompagner un plongeur. Finalement ce fut fait mais sans plaisir. Visiblement des consignes avaient été données d'une part pour que je n'y prenne pas gout et d'autre part pour que je ne reste pas au fond. Le patron avait autre chose à faire que d'organiser des "baptêmes". Une fois de plus, j'étais un des plus jeune sur ce bâteau. Le patron était comme un père qui tantôt nous rappelait vertement à nos fonctions et à notre mission générale et tantôt se montrait sympa. Enfin c'est ce que j'en ai gardé et c'est personnel et pas généralisable.

    Donc courte plongée dans de la purée sans visibilité juste derrière les bulles et les palmes d'un second maitre plongeur.
    Objectif non dit réalisé : je n'ai plus sollicité le patron pour la plonge et j'ai préféré faire du ski nautique sur le canal (quand il y avait relâche) et aller plonger dans l'Océan indien.

    En 1978 j'ai opéré une rupture idéologique et spirituellle et j'ai abandonné peu à peu ma conscience d'autrefois.
    J'ai donc quitté la Marine nationale pour passer une Capacité en droit puis un Deug et une licence.

    Christian Delarue

    http://www.netmarine.net/bat/listes/flot1970.htm


    1 commentaire
  • Le romantisme est ce qui fait passer l'émotion de l'instant à la durée et la profondeur de l'amour humain.

    La chanson vient nourrir cette aspiration à la transcendance amoureuse comme les petits opuscules de S Hessel ou E Morin viennent donner du sens aux engagements de la vie citoyenne.

    CD

    Aimer encore de Kaolin à Gaetan Roussel

    YouTube - Kaolin - Partons vite

    http://www.youtube.com/watch?v=3qb-hWUE7-A

    Évidemment (je) l'aime encore, çà crève les yeux mon dieu !

    Je veux entendre (encore) son cœur qui bat !
    YouTube - Gaetan Roussel - Dis-moi encore que tu m'aimes (clip officiel)

    http://www.youtube.com/watch?v=wQFQgItsm18


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique