• Coexistence difficile de deux courants de l’antiracisme.

    Elément de débat du groupe « Culture et société » du CS d’ATTACRetour ligne automatique
    cf - Réponse antiraciste multicolore des quartiers populaires.Retour ligne automatique
    http://amitie-entre-les-peuples.org/Reponse-antiraciste-multicolore-des-quartiers-populaires-Christian-DELARUE

    xx

    L’expression même de « deux courants de l’antiracisme » est problématique. Il y a les rapprochements pratiques occasionnels d’une part et les discours souvent en contradiction d’autre part. Les premiers - les rapprochements - se font plus ou moins difficilement (selon les bases proposées) mais les décalages dans le discours continuent de heurter.

    L’ouvrage collectif « Urgence antiraciste- Pour une démocratie inclusive » (1) est parvenu, grâce à Martine Boudet, animatrice, à créer une coexistence difficile voir conflictuelle (mais dans le respect maintenu) entre deux expressions de l’antiracisme : l’antiracisme universaliste du MRAP (d’origine franco-française mais qui existe aussi en Belgique et qui est mondialisé depuis 60 ans) et l’antiracisme politique d’associations de quartiers populaires ou de minorités ethniques. Ce livre a réussi a donner une légitimité à ces deux formes relativement contradictoires d’antiracisme en faisant - de part la proximité des contributions - comme si elles se complétaient.

    Pour Martine Boudet, « les deux antiracisme sont légitimes et se complètent, le premier étant surtout à base citoyenne/individuelle et le second répondant à des mécanismes d’institutionnalisation du racisme. »

    N’y a-t-il que cela ? Cette distinction qui euphémise le propos masque l'ampleur des différences et oppositions . Au plan théorique, il y a plutôt des contradictions, puisque l’un évite d’évoquer des « races », fussent-elles des « races sociales » ou des « races construites » et pas l’autre. Et dans la pratique il y a parfois - mais pas toujours - complémentarité. Antisémitisme oublié. Oppression des intégristes en sourdine. Etc.

    Pour ma part, venu de l’antiracisme universaliste « sans couleur » j’ai évoqué à Marseilles en 2015 (Université d’été d’ATTAC) un « peuple-classe multicolore ». Le terme multicolore constitue une avancée, un pas de fait. Mais j’évite comme antiraciste d’opposer constamment les Noirs (essentialisés avec une Majuscule) contre les Blancs, ou les non-Blancs contre les Blancs ou l’inverse. Par contre je cherche à avancer vers un « tous ensemble multicolore égalitaire » (sans sexoséparatisme) dans un cadre ou le « combat social » s’articule au « combat laïque ».

    « L’intégrisme islamiste est, dit-elle, effectivement un problème important dans les quartiers populaire ». Oui et l’ouvrage cité reconnait - avec ma contribution - l’intégrisme religieux sexo-séparatiste comme forme de nuisance crypto-fasciste contre les femmes. Il importe de lutter contre et de le dire. Surtout si « l’autre antiracisme » se tait sur ce plan . Ce qui crée une forme de campisme. L’antiracisme politique est un antiracisme avec des silences. Tout comme l’antiracisme institutionnel d’ailleurs !

    Il y a aussi, depuis lors, pour employer une formule ancienne, venue de l’intégrisme catholique, « l’intransigeantisme  » des musulmanes identitaires qui sont jusqu’au-boutiste quand au port du voile ostensiblement porté y compris quand il y a discordance remarquée massivement entre l’affichage et le discours syndical. Ici ce n’est pas le port du voile en soi qui est critiqué c’est le fait de ne pas savoir l’enlever momentanément, pour respecter d’autres valeurs et d’autres personnes, comme d’autres enlèvent un badge identitaire d’une autre catégorie.

    Christian Delarue

     Addendum


    Lors de son dernier congrès de juin 2018 (cf communiqué) le MRAP affirme qu'il "s'appuiera sur les forces vives qui aspirent à promouvoir le « vivre ensemble » et la solidarité citoyenne avec les migrants, objectifs fondamentaux du combat antiraciste". Ce "vivre ensemble" suppose certes plus d'inclusivité mais dans l'interculturel ou l'interculturalité. Un "vivre ensemble" authentique n'est pas la formation de communautés mise côte à côte et chacune arcqueboutée sur des différences qui font clivage dans la société. C'est là que la laïcité a son importance. Si certaines différences enrichissent d'autres suscitent la réprobation générale. Notamment celles instrumentalisées par les intégrismes religieux . Il convient donc de tenir une position équilibrée qui donne des libertés à tous et toutes sans accroître les oppressions bien au contraire. Sur ce point, le "MRAP réaffirme avec force son engagement aux côtés de celles et ceux qui construisent un avenir plus humain et participent à l'émancipation de notre société".


    votre commentaire
  • Représenter le « musulman lambda » ou les intégristes musulmans ?

    Surveiller la question de la représentation des musulmans de France

    http://amitie-entre-les-peuples.org/Representer-le-musulman-lambda-ou-les-integristes-musulmans-Christian-DELARUE

     


    votre commentaire
  • CAUSEUR ne voit pas le racisme anti-palestinien 

    http://krismondial.blogg.org/causeur-ne-voit-pas-le-racisme-anti-palestinien-a144666344

    I - CITATION d'un extrait :

     CAUSEUR " Nous ne sommes pas antisémites, Madame !"

    L’orateur crache un discours de haine absolument insupportable à l’égard d’Israël. « Tueurs d’enfants ! Les sionistes chassent les gens de leurs propres terres ! Israël assassin ! Israël terroriste ! Aidez-nous à sauver les enfants palestiniens de l’entité sioniste ! » Sa voix était emplie de colère, le ton martial et l’antisémitisme sortant de chaque pore de sa peau. Il était rouge, le visage dégoulinant de sueur, exalté. Cet appel à la haine ne dérangeait apparemment personne. Le stand attirait même des clients.

    Mon sang n’a fait qu’un tour. Je suis allée voir les personnes qui tenaient ce stand, et j’ai crié pour tenter de recouvrir la voix du prêcheur : « Nos enfants tuent des Juifs en France ! Vous êtes moralement responsables de ces meurtres ! Cessez d’inciter les gamins à la haine ! »

    La rage avait mis des larmes dans ma voix. Une femme derrière le stand, chargée de vendre les t-shirts de cette association, me dit : « Nous ne sommes pas antisémites, Madame ! » Celui qui distribuait des tracts a tenté l’apaisement, calmement il s’est approché de moi et m’a dit à voix basse: « Est-ce qu’on peut discuter des enfants tués par les Israéliens ? »

    Au marché d'Argenteuil, la haine des "sionistes" a pignon sur rue - Causeur
     
    II - NE PAS CONFONDRE HAINE D'UNE BARBARIE et ANTISEMITISME
     
    Si un discours de haine s’adresse à Israel c’est encore un bon procédé pour ne pas haïr de trop des humains - si tenté que ce soit toujours possible - qui méritent en vérité de très sévères critiques mais une entité étatique spécifique et une politique destructrice précise.
     

    Nous sommes très nombreux en France, en Europe et partout à être horrifié des politiques extrémistes de l’Etat d’Israel, sans nullement être antisémite, sans détester les juifs . 

    Des juifs peuvent certes être critiqués vigoureusement, tout comme d’ailleurs des musulmans, puisque nous refusons les intégrismes religieux, notamment ceux sexoséparatistes et sexyphobiques . Mais il ne s’agit pas de cela ici avec l’article de Causeur .

    Nous sommes contre la montée de la barbarie et du militarisme haineux et raciste anti-palestinien d’un nombre important d’israéliens . Il s’agit dans comprendre les mécanismes. Personnellement je peux avoir du mal à bien saisir ce qui produit dans sa complexité une telle haine des palestiniens au point de mener des pratiques aussi barbares .

    Pour autant nous critiquons et nous démarquons des propos antisémites de M Abbas 

     [Communiqué de presse] L’UPJB dénonce vigoureusement les propos antisémites et révisionnistes de Mahmoud Abbas | UPJB

     
    Christian DELARUE

    votre commentaire
  • RACISME SYSTEMIQUE et contexte

    Au-delà des comportements racistes visibles, individuels ou de groupes, condamnés ou non, il y a le système discriminatoire caché, celui qu'il faut découvrir derrière la complexité et l’anonymat des grosses structures impersonnelles et de leurs politiques ou pratiques .

    Le racisme systémique produit des situations désavantageuses pour les personnes raciséesL’évaluation et l’élimination de la discrimination systémique peuvent être très complexes. Il dépend du type de pays considéré, de sa culture dominante. Si il est à dominante musulmane avec charia adoptée et campagne systémique d’hidjabisation ce sera différent que dans un pays laïque , de culture sécularisée , Les deux pourront connaitre du racisme systémique.

    CD


    votre commentaire
  • Le petit prof persécuteur - PPP - cogne encore.


    Le "petit prof persécuteur" (PPP) ne passe pas un mois sans s'en prendre à tel ou tel article du site. Il pourrait faire autrement. Il pourrait prendre contact directement, agir plus respectueusement. Que non !

    Il préfère critiquer directement sur le web, du haut de sa compétence (supposée, parfois avérée) se faire le correcteur de textes de l'animateur du site et jouer ainsi au PPP (petit prof persécuteur).
    Sous couvert d'une bonne remarque il en donne des douteuses et surtout procède au rabaissement d'autrui. Il adore !
    Ces haines qui alimentent le dénigrement d'autrui sous couvert de pseudonyme sont faciles. Et méprisables.
    Elles ont surtout des raisons précises que je ne vais pas ici dévoiler. La vie fractionnelle a ses joies mais aussi ses déboires. Il y a quand même l'accaparement - terme euphémisé - du blog du MRAP DifférencesLarevue. Ce n'est pas rien. 
    Christian Delarue
    Ex membre du BE et du CA du MRAP

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique