• FRANCE - AFRIQUE

    Impérialisme, colonialisme, néocolonialisme
    <?xml:namespace prefix = v ns = "urn:schemas-microsoft-com:vml" /><v:shapetype id=_x0000_t75 stroked="f" filled="f" path="m@4@5l@4@11@9@11@9@5xe" o:preferrelative="t" o:spt="75" coordsize="21600,21600"><v:stroke joinstyle="miter"></v:stroke><v:formulas><v:f eqn="if lineDrawn pixelLineWidth 0"></v:f><v:f eqn="sum @0 1 0"></v:f><v:f eqn="sum 0 0 @1"></v:f><v:f eqn="prod @2 1 2"></v:f><v:f eqn="prod @3 21600 pixelWidth"></v:f><v:f eqn="prod @3 21600 pixelHeight"></v:f><v:f eqn="sum @0 0 1"></v:f><v:f eqn="prod @6 1 2"></v:f><v:f eqn="prod @7 21600 pixelWidth"></v:f><v:f eqn="sum @8 21600 0"></v:f><v:f eqn="prod @7 21600 pixelHeight"></v:f><v:f eqn="sum @10 21600 0"></v:f></v:formulas><v:path o:connecttype="rect" gradientshapeok="t" o:extrusionok="f"></v:path><?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:lock aspectratio="t" v:ext="edit"></o:lock></v:shapetype>

    <v:shape id=_x0000_i1025 alt="" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:href="http://bellaciao.org/images/rien.gif" src="file:///C:/DOCUME~1/BLOB/LOCALS~1/Temp/msoclip1/01/clip_image001.gif"></v:imagedata></v:shape>


    Contribution à BREIZHAFRICA Rennes
     
     
    COLONIALISME c'est vieux !
    NEOCOLONIALISME c'est quoi !
    IMPERIALISME c'est langue de bois !
     
    Un certain nombre de faits venant à l'appui de telle ou telle idée avancée ne sont pas relatés mais au-delà de cette insuffisance l'objet de ce propos de débroussaillage est de distinguer en quoi la France - en tant qu' Etat soutenant les grandes entreprises transnationales françaises - relève de l'impérialisme ou du colonialisme ou du néocolonialisme. Il y a matière à débats. Qu'il y ait impérialisme n'oblige pas à néocolonialisme. Néocolonialisme : c'est quoi ?


     
    1 - INDEPENDANCES AU PLAN POLITIQUE MAIS QUID DE L'ECONOMIQUE ?


    En Afrique les principaux Etats colonisés gagnent leur indépendance (sauf les DOM TOM) au début de la V ème République jusqu'en 75 Comores et 77 (Djibouti) ce qui marque aussi la fin du colonialisme au sens strict mais pas de l'impérialisme . Au plan économique les entreprises françaises ont continuées de s'implanter et d'exploiter les ressources terrestres et marines ainsi que la force de travail locale payée à très bon marché. La puissance économique française en Afrique quoique de niveau moindre que celui des USA en Amérique latine fait bien de la France un pays impérialiste de second niveau. Mais le vecteur économique ne suffit pas à l'Etat français pour asseoir sa domination impériale.


    2 - LE POLITIQUE SOUS CONTROLE : LE NEOCOLONIALISME FAIT DON SUITE AU COLONIALISME "CLASSIQUE".


    Il se manifeste sur les plans financiers, militaires, et politique. Au plan financier la zone franc s'est maintenue et la monnaie est restée le CFA . En fait ce qui était transféré c'était « la quincaillerie de la souveraineté ; drapeau, hymnes, titres » ( ) mais pas la monnaie toujours issue du Trésor public de la métropole française . Les indépendances politiques furent relative car des accords d'implantation de bases militaires permirent dans de nombreux pays de maintenir des forces française en Afrique.


    Par ailleurs, au niveau politique, l'Etat français s'est employé à contrôler de près les gouvernements par des réseaux soutenus au plus haut niveau de l'Etat français. Jacques FOCCARD est resté pendant 14 ans le Secrétaire général à la Présidence de la République pour les affaires africaines et malgaches. Il était aidé par des "coopérants techniques".
    En cas de besoin l'Etat français n'a pas hésité à user de l'intervention militaire directe. Les parachutistes ont sauté sur plusieurs capitales africaines. Enfin les différents dictateurs qui devaient assurer le "sale boulot " de l'impérialisme français étaient très honorés par l'Etat français lors de visites. De droite comme de gauche la complicité "fraternelle" a jouée au profit des riches dirigeants africains et contre leurs peuples acculés à la misère et à la pauvreté. C'est à ce prix que la bourgeoisie française à maintenue son empire en Afrique.


    3 - IMPERIALISME : CACHER LE MOT OU CACHER LE FAIT QUE LA DOMINATION FAIT SYSTEME


    Le mot apparaît sous la Monarchie de Juillet pour désigner les partisans du bonapartisme et du régime politique impérial. Le terme est valorisé. C'est la guerre des Boers (1899-1902) qui va dévaloriser la notion entendue comme nationalisme arrogant des britannique et plus généralement comme politique d'expansion hors d'une métropole. La notion qui deviendra concept avec l'ouvrage de John Hobson. Les communistes vont rattacher l'impérialisme au capitalisme. Le petit livre "L'impérialisme, stade suprême de capitalisme" de Lénine va connaître une grande diffusion de par le monde. Cette large diffusion explique la prudence des scientifiques à utiliser le terme. L'impérialisme en sens large signifie domination sous de multiples formes qui ne se ramènent pas à la domination économique et financière.(cf Les impérialismes en Que sais-je?)


    4 - SPECIFICITE 1 : L'AFRIQUE DURABLEMENT PARTAGEE ENTRE PUISSANCES IMPERIALISTE.


    L'ensemble du continent africain va subir une colonisation dure et durable de la "vieille Europe", soit la Belgique, la France, la Grande Bretagne, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne le Portugal. Ses peuples vont être durement exploités et ses ressources pillées. Cela va marquer durablement les consciences. Notamment en matière de migrations et de négrophobie (cf contribution MRAP).


    5 - ET LA REPUBLIQUE SOCIALE ?


    "L'histoire de la France républicaine est malheureusement unilatérale sur la question coloniale. On y trouve aucun point d'appui qui la distinguerait en positif des régimes d'autres puissances coloniales" écrivent Alain MATHIEU et Alain FARDJI (1) .Il faudra attendre la révolution bolchevique dans l'empire tsariste et la fondation des la III Internationale, pour trouver une claire conscience anticolonialiste dans le mouvement ouvrier. Ce qui n'empêcha pas le développement du colonialisme sous couvert de l'universalisme des Lumières apportées aux peuples indigènes. Même sous le Front populaire le consensus colonial ne fut pas brisé. Aujourd'hui encore il est plus facile de lutter contre l'impérialisme américain à l'offensive en Asie ou en Amérique latine et centrale que contre la France qui est le dernier pays au monde à posséder encore des colonies.


    6 - LE RENOUVELLEMENT- RENFORCEMENT DE L'IMPERIALISME


    La période des accords de Lomé s'achève et l'impérialisme français et européen se renforce via les Accords de partenariats économique (APE) créant un libre échange sans compensation, les retours juteux de l'Aide publique au développement (APD), la dette qui ne cesse d'être une bonne affaire pour la bourgeoisie du Nord. Quelques contributions au Manifeste d'ATTAC développe ces points. Lire aussi ci-dessous un extrait de Claude QUEMAR du CADTM


    Sur la situation actuelle lire :


    Le communiqué ATTAC Confédération paysanne. Les révoltes de la faim dans les pays du Sud : l'aboutissement logique de choix économiques et politiques désastreux


    <v:shape id=_x0000_i1026 alt="" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:href="http://bellaciao.org/images/puce.gif" src="file:///C:/DOCUME~1/BLOB/LOCALS~1/Temp/msoclip1/01/clip_image003.gif"></v:imagedata></v:shape>http://www.france.attac.org/spip.php?article8399

    Plateforme dette odieuse

    http://www.dette2000.org


    Les accords bilatéraux entre l'Europe et le reste du monde : Attention, danger !
    <v:shape id=_x0000_i1028 alt="" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:href="http://bellaciao.org/images/puce.gif" src="file:///C:/DOCUME~1/BLOB/LOCALS~1/Temp/msoclip1/01/clip_image003.gif"></v:imagedata></v:shape>http://www.france.attac.org/spip.php?article7103


    Comprendre et se mobiliser contre les APE
    <v:shape id=_x0000_i1029 alt="" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:href="http://bellaciao.org/images/puce.gif" src="file:///C:/DOCUME~1/BLOB/LOCALS~1/Temp/msoclip1/01/clip_image003.gif"></v:imagedata></v:shape>http://www.france.attac.org/spip.php?article7421


    La finance contre-productive
    http://www.france.attac.org/spip.php?article8398


     
    7 – SPECIFICITE 2 : L'AFRIQUE DANS LE SUD


    La vision d'un Sud subissant l'impérialisme du Nord est certes une image simplifiée mais dit toujours une partie de la vérité. Le schéma d'inégalité des richesses dit de "la coupe de champagne" : le haut de la coupe correspondant au Nord, le "pied" au Sud est toujours valide. Evidemment on ne saurait en rester là . Mais s'agissant des pays ACP l'écart richesses/ pauvreté est immense. Pourtant si les africains meurent de faim en grand nombre leur territoire est riche. Le pillage sous des formes diverses explique l'écart (voir les autres liens)

    Au sein du tiers-monde - que l'on nomme Sud depuis la chute du Mur de Berlin - l'Afrique et les pays ACP figurent parmi les pays les plus pauvres de la planète. Ils sont nommés différemment selon les instances internationales mais peu importe : PTTE ou PMA. Ce qui a été souligne c'est la différence dans le degré d'aboutissement de la domination subie entre l'Afrique et l'Amérique latine ou d'autres pays dominés par la Triade. Le développement inégal et combiné du capitalisme en Amérique latine produit de très fortes inégalités sociales et territoriales et de nombreuses personnes vivent dans la misère tant en campagne que dans les bidonvilles peri-urbains. On ne saurait oublier cela lorsque l'on veut mettre l'accent sur la grande pauvreté en Afrique. D'ailleurs, la pauvreté existe aussi au nord, en Europe comme aux USA. Elle est destinée à s'accroître avec le démantèlement des formes sociale-keynésienne de l'Etat . Par ailleurs il y a aussi des zones riches en Afrique. Mais il est vrai que le sous-développement est plus massif dans ce continent.

    L'histoire de l'Afrique francophone, anglophone et arabophone montre au-delà de la langue une diversité de colonisation et d'impérialisme. Les pays de la vieille Europe autrement dit les plus anciennes puissances colonisatrices (Grande Bretagne, Belgique, France, Allemagne) continuent d'agir pour maintenir la domination. Les indépendances ont accrues la place et le rôle des bourgeoisies locales compradores qui se sont formée ou consolidées (pour celles qui vivaient déjà avec les colons ) comme relais du capital impérial . Ces bourgeoisies compradores assurent durement la domination sur les peuples, plus composés en Afrique de paysans que de salariés, notamment en instrumentalisant les différences ethniques. Le fait de l'instrumentalisation plus que le conflit réel entre ethnies a bien été souligné par Nestor Bionadanure lors du CA d'ATTAC du 19 avril 2008 mais le temps a manqué pour aller plus loin dans les détails de ces dominations. L'accent a été mis sur les résistances qui émergent. Mais là aussi le temps a manqué sur le contenu et la portée de ces résistances. Pour en finir avec l'impérialisme en Afrique la solidarité des altermondialistes avec les résistances populaires est et sera essentiel.


    Christian DELARUE ATTAC France


    1) Le texte « Colonialisme et post colonialisme français : le plafond de verre » par Alain MATHIEU et Alain FARDJI fournit les données factuelles qui manquent ici.

    <v:shape id=_x0000_i1030 alt="" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:href="http://bellaciao.org/fr/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-96d77.gif" src="file:///C:/DOCUME~1/BLOB/LOCALS~1/Temp/msoclip1/01/clip_image003.gif"></v:imagedata></v:shape>L'annulation de la dette est-elle possible et souhaitable? Court extrait de conférence de Claude QUEMAR Président du CADTM

    Oui si l'on considère que cela a été fait pour Cuba (à la demande des USA !) et de l'Allemagne. Oui si l'on considère l'équation suivante : 1 - 7 = 4. ( 1= somme empruntée ; 7= montant déjà remboursé ; 4 = montant restant à assurer... Oui si l'on considère que :
    <v:shape id=_x0000_i1031 alt="" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:href="http://bellaciao.org/fr/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-96d77.gif" src="file:///C:/DOCUME~1/BLOB/LOCALS~1/Temp/msoclip1/01/clip_image003.gif"></v:imagedata></v:shape>sur une aide de 53 Milliards d'aide publique au développement seulement 15 % arrivent aux pays du Sud... A noter que dans cette aide publique au développement, on compte le montant des dégrèvements d'impôts dont les Français bénéficient pour " dons aux Associations et ONG ! L'Espagne se propose elle aussi d'inclure dans son APD le montant des réduction d'impôt pour don aux ONG ! Il faut également en déduire ce qui ne transite jamais vers les pays du Sud, le montant des intérêts de la dette... ! Le " virement informatique " effectué n'atteint jamais la somme de 53 Milliards d'aide publ


    votre commentaire
  • INTERVENTION SUR L'ATLANTISME

    LORS DE L'EMISSION DE RADIO CAMPUS RENNES (RCR)

    du mardi 8 avril 2008.

     

    <o:p> </o:p>

    - - - - - - - - - -

    <o:p> </o:p>

    Nous avons invité Christian DELARUE secrétaire national du MRAP et membre du Conseil d'administration d'ATTAC France pour nous donner son point de vue sur l'OTAN et plus globalement sur l'atlantisme qui revient sur le devant de la scène.

    <o:p> </o:p>

    Tout d'abord, c'est bien comme membre du MRAP et membre d'ATTAC que je participe à cette émission sur l'atlantisme. Ce n'est pas parce que je cède aisément au mélange des genres mais parce que le lien est fait organiquement entre le MRAP et ATTAC. Pour le dire clairement le MRAP est membre fondateur d'ATTAC et à ce titre je suis le délégué du MRAP auprès d' ATTAC France. J'aborderais donc la question de la défense des peuples dominés tantôt comme membre du MRAP (qui a pris position récemment sur le Tibet et sur l'Afghanistan) et tantôt comme altermondialiste membre d'ATTAC. ATTAC a produit deux ouvrages l'un intitulé « Inégalités, crises, guerres : sortir de l'impasse » en août 2003 et un an plus tard : « Le développement a-t-il un avenir ? » (août 2004) qui vont me servir d'appui ici ou là.

    <o:p> </o:p>

    Le professeur d'histoire que vous aviez invité n'ayant pu venir pour parler de l'OTAN, je vais, non pas le remplacer - car je ne suis pas historien -, mais présenter très rapidement l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord né en 1949, ce sans entrer dans les détails des rapports entre <st1:PersonName productid="la France" w:st="on">la France</st1:PersonName> et l'OTAN (que ce soit en 1966 ou en 1996).

    <o:p> </o:p>

    Mon propos va porter sur l'atlantisme et sur la question de ses alliances militaires mais aussi sur les autres formes de dominations entre pays dans le monde, au sein du système hiérarchisé mondial.

    <o:p> </o:p>

    L'atlantisme définit le système d'alliance militaire des pays occidentaux qui prévoit qu'en cas d'agression contre l'un d'entre eux tous réagissent d'une façon ou d'une autre après concertation. Dans ce système d'alliance ce sont les USA qui détiennent de fait la direction des opérations. Avant d'aller plus loin il importe de noter la différence - qui peut cependant ne pas être si nette en pratique – entre un atlantisme défensif et un atlantisme offensif et va-t-en guerre. En 2003 Chirac n'a pas suivi Bush dans sa guerre contre l'Irak mais Sarkozy lui veut envoyer des troupes françaises en Afghanistan. Si on laisse de côté les motivations de Chirac pour ne pas trop simplifier les choses on remarque que dans cette décision d'intervention en Afghanistan Sarkozy se montre à la fois très atlantiste et très va-t-en guerre. J'y reviendrais tout plus tard.

    <o:p> </o:p>

    Historiquement l'atlantisme a mis deux camps en affrontement, d'un côté l'Ouest capitaliste et de l'autre l'Est « communiste ». Avec la chute du Mur de Berlin en 1991 et la restauration capitaliste dans les pays de l'Est l'atlantisme entre en crise avant de prendre une nouvelle forme qui va se couler dans la doctrine du « Choc des civilisations » de Samuel Hutington qui pose un néo-campisme opposant un Occident libéral et démocratique à un Orient islamisé et autoritaire. Mais avant comme après 1991 il existait un tiers exclus. En 1955 naissait à <st1:PersonName productid="la Conférence" w:st="on">la Conférence</st1:PersonName> de Bandoung le tiers-monde qui voulait s'auto-développer hors de l'affrontement Est-Ouest. Aujourd'hui l'antiracisme de l'amitié entre les peuples comme l'altermondialisme convergent au sein des forum pour s'opposer à l'islamisme radical sans pour autant favoriser ni une islamophobie raciste ni une vision bushienne du Choc des civilisations.

    <o:p> </o:p>

    L'altermondialisme des ATTAC d'Europe défend une Europe non seulement autonome par rapport aux USA et refondée au plan social et démocratique ainsi que dans ses rapports avec le sud et notamment l'Afrique. Au-delà des désaccords sur tel ou tel point précis il s'agit de défendre des principes d'égalité, de laïcité, de participation citoyenne aux institutions ainsi que des droits sociaux émancipateurs tant pour les femmes que pour les homme et tant en Europe qu'au Sud. Ce faisant les citoyens –résidents ou nationaux ainsi que les peuples s'opposent au « capitalisme de casino » qui voit les exigences de la finance dominer le monde en favorisant une marchandisation et une appropriation privée généralisées ce au détriment des services publics et des biens communs.

    <o:p> </o:p>

    - Que pensez-vous du récent soutien des USA à l'intervention de <st1:PersonName productid="la France" w:st="on">la France</st1:PersonName> en Afrique ?

    <o:p> </o:p>

    Historiquement l'Afrique est le « pré carré » de <st1:PersonName productid="la France" w:st="on">la France</st1:PersonName> (et de quelques autres pays d'Europe) tout comme l'Amérique latine pour les USA. De puissance coloniale <st1:PersonName productid="la France" w:st="on">la France</st1:PersonName> est devenu, après les indépendances, une puissance impériale de second rang, ou du moins une puissance subissant une concurrence en terme d'impérialisme. <st1:PersonName productid="La Françafrique" w:st="on">La Françafrique</st1:PersonName> est néocoloniale au plan politique malgré les indépendances car elle dispose de solides réseaux politiques d'allégeance à l'Etat français. Au plan économique le poids des firmes multinationales nord-américaines est supérieur à celui des entreprises françaises qui restent bien implantées. Je n'ai pas de chiffres actualisés pour soutenir cette affirmation. Mais la réalité de l'Afrique est qu'elle est un continent à la merci des luttes inter-impérialistes. Et les USA ont besoin d'un gendarme efficace et expérimenté sur la zone pour « stabiliser le continent » ; un gendarme en capacité d'employer la carotte et le bâton et donc d'intervenir de façon militaire si la méthode de corruption des élites africaines fait défaut.

    <o:p> </o:p>

    - Revenons à <st1:PersonName productid="la France" w:st="on">la France</st1:PersonName> et à la décision d'envoyer des troupes françaises en Afghanistan. D'après l'AFP (1) L'UMP a demandé au PS "s'il considère que la frontière des droits de l'homme s'arrête à la frontière afghane, et s'il est prêt à prendre la responsabilité de voir les femmes afghanes porter la burka et le trafic de drogue se développer", a ajouté M. Lefebvre. "Le PS veut-il prendre le risque de rendre les armes devant Al Qaida ?", a poursuivi le député des Hauts-de-Seine.On dirait qu'Al Quida. Alors, Monsieur DELARUE qu'en dites-vous?

    L'UMP veut ainsi faire diversion sur deux sujets : l'un intérieur l'autre extérieur.

    D'une part d'une façon très classique il veut faire porter son regard à l'extérieur alors que la situation interne est loin d'être bonne. Une manifestation importante s'est déroulée samedi dernier 5 avril contre sa politique inhumaine à l'encontre des sans-papiers. Il ne s'agit pas que d'accéder à un Eldorado ainsi que je le lis dans le Ouest France d'hier – et là j'ouvre une paranthèse : ce ne sont pas les migrants les plus pauvres qui font le périple vers l'Europe et par ailleurs des pays proches reçoivent sur leur territoire plus de migrants que <st1:PersonName productid="la France" w:st="on">la France</st1:PersonName> -. Bien souvent, il s'agit aussi de fuir des dictatures mortifères. Donc, avant de vouloir déclarer la guerre à tous les pays qui ne respectent pas les droits humains il faudrait d'abord et avant tout promouvoir une politique de droits humains, de droits sociaux sur son propre territoire accessible à tous et en finir avec ces camps de rétention qui sont une honte et une indignité pour <st1:PersonName productid="la France" w:st="on">la France</st1:PersonName> riche comme pour la « France des droits de l'homme ». Ce point fondamental concerne autant <st1:PersonName productid="la France" w:st="on">la France</st1:PersonName> de Sarkozy que celle de Hollande (car les socialistes continue de répéter la fameuse phrase de Rocard comme si c'était toujours le problème majeur). Elle concerne aussi les USA gouvernés par des libéraux.

    Au lieu de changer de politique sur cette question comme sur d'autres Monsieur SARKOZY se fait donneur de leçons et endosse les habits vertueux du "Choc des civilisations". Là on passe à l'autre diversion.

    D'autre part en effet, il s'agit de légitimer une guerre contre l'Afghanistan, en oubliant deux choses: 1- son caractère sanglant car les américains ont perdu beaucoup d'hommes en Afghanistan (envahir c'est une chose, se maintenir en est une autre !) et 2 la question des motifs : ici il s'agit beaucoup plus de participer à une intervention proprement impériale et atlantiste-offensive qui vise à contrôler la région IRAK- IRAN- AFGHANISTAN que de promouvoir des droits humains. Car pour promouvoir des droits il faut agir sur d'autres paramètres comme la suppression de la dette.

    D'autres initiatives seraient à prendre au plan mondial via l'ONU concernant les droits des femmes, la laïcité et les droits des migrants. A ce sujet une convention internationale existe déjà : il faudrait que <st1:PersonName productid="la France" w:st="on">la France</st1:PersonName> la signe.

    sur le site ATTAC 35

    http://www.local.attac.org/attac35/Contre-l-atlantisme.html

    sur le site du MRAP 

    http://www.mrap.fr/interventions/atlantisme/view


    votre commentaire
  • ATTAC - MRAP :
    Lutter contre la finance mondialisée
    c'est aussi garantir le séjour de tous les migrant(e)s
     
     

    Lutter contre la finance et le fétichisme économique mondialisé (1) qui en découle c'est garantir le séjour de tous les migrants. Ajoutons en tant que citoyen, et citoyen n'ayant pas à subir le célibat perpétuel ou le racisme et la xénophobie.

    Il ne sert à rien d'exhiber des statistiques de la population mondiale, de la population française et de la population en migration pour soutenir, ainsi que je l'ai entendu à Rennes lors de la semaine de débat sur les migrations, la thèse que la France ne peut recevoir tous les migrants du monde. Ce qui a changé, on le voit sur la carte de l'ONU, lors de la dernière décennie c'est la mondialisation des migrations. Quasiment aucun pays n'y échappe. Mais les migrants ne convergent pas depuis les divers pays d'immigrations d'origine ou de transit vers la France ! De plus bien des pays beaucoup plus pauvres que la France, notamment en Afrique, doivent héberger des migrants de tout type.

    Lutter contre le fétichisme mondialisé - programme de travail commun à ATTAC et au MRAP - tel que proposé (1) c'est non seulement garantir la liberté de circuler avec des papiers mais aussi la liberté d'installation de tous les migrants et avec les droits à la citoyenneté (voter et pouvoir se faire élire).

    Il y a peu cela était connsidéré comme une utopie au sein du continent européen. Aujourd'hui l'Union européenne déclare : "La citoyenneté de l'Union confère à chaque citoyen de l'Union un droit fondamental et individuel de circuler et de séjourner librement sur le térritoire des Etats membres, sous réserve des limitations et des restrictions fixées par le traité et des mesures adoptées en vue de leur application" . Cette règle doit être appliqué et élargie à l'ensemble des migrants, c'est à dire aux migrants extra-communautaires. La préférence communautaire doit cesser ! Les migrants ne sont pas une charge mais une richesse pour un pays ; Quand on dit richesse on ne pense pas qu'à l'utilité pour les entreprises et l'économie.

    A travers des législations affichées de plus en plus répressives, le besoin de main d'oeuvre étrangère est peu à peu reconnu. Ce qui a conduit à passer de " l'immigration zéro " à " l'immigration clandestine zéro " puis à " l'immigration choisie ". Il faut remarquer aussi que c'est un des rares sujets sur lesquels le patronat n'est pas en accord parfait avec le gouvernement. Il connaît les besoins de l'économie. Il profite aussi de cette main d'oeuvre judicieusement stigmatisée et réprimée.

    La liberté d'installation suppose une politique d'insertion sociale et économique valable pour l'ensemble de la famille sauf à vouloir transformer les migrant(e)s en célibataires perpétuels. Un séjour dans de bonnes conditions implique également que l'Etat et les communes mettent fin aux normes discriminatoires sur le marché de l'emploi et du logement. Il faut donc abolir le principe des emplois réservés aux personnes de nationalité française, sauf en ce qui concerne les "emplois de souveraineté". De tellles mesures permettraient une sortie du chômage ou des emplois typés ( professions indépendantes du commerce et de l'industrie) ainsi qu'une meilleure mobilité socioprofessionnelle.

    Christian DELARUE

    Membre des commissions nationales "Migrations" du MRAP et d'ATTAC

    Rennes le 7 mars 2008

    1) Les migrants et le fétichisme du néolibéralisme au plan mondial sur ce blog


    votre commentaire
  • Les migrants et le fétichisme du néolibéralisme au plan mondial


    La phase actuelle de la mondialisation capitaliste renforce ou exacerbe un certains nombre de phénomènes économiques et sociaux :- l'internationalisation et la libéralisation des échanges marchands, - la libéralisation de la finance (qui est la plus mondialisée) - l'augmentation des investissements productifs à l'étranger et donc l'implantation croissante d'entreprises à l'étranger pour bénéficier d'une main d'oeuvre bon marché , - la privatisation des biens publics et des services publics . Il faut y ajouter les migrations humaines qui se sont mondialisées .

    Le regard des néolibéraux porté sur la mondialisation s'intéresse surtout à l'aspect économique de la mondialisation en omettant d'évoquer les aspects sociaux et écologiques. Ainsi les migrations humaines constituent bien "le chaînon manquant" de la mondialisation. Pour être plus précis dans la critique, il importe de souligner la survalorisation des processus écononomiques abstraits (cités au premier paragraphe) au regard de la dévalorisation des migrations. Ces processus économiques qui ensemble forment le capitalisme contemporain sont sans alternatives pour les dirigeants soumis aux bourgeoisies impérialistes, aux intérêts des grandes firmes multinationales. TINA disait M Thatcher (Thère is non alternative)

    Les migrations sont bien moins intouchables. C'est le moins que l'on puisse dire ! Elles ne sont pourtant pas des processus abstraits, ce sont bien des humains qui changent de pays de façon très souvent contrainte soit pour des motifs politiques (menaces sur les libertés) soit pour des motifs économiques (menaces sur les ressources financières) . Les autres processus économiques relatés ne sont pas non plus dégagés du facteur humain mais c'est sans doute moins visible .

    Si nous adoptons le regard dominant sur la mondialisation économique, nous sommes alors au coeur d'un immense fétichisme qui dans un même double mouvement accorde d'une part une importance et une grande valeur aux libertés économiques qui sont surélevèes au-dessus des sociétés et des humains, qui sont déifiées et d'autre part le mépris, l'utilitarisme, la répression contre les migrants. Les gouvernements sont pris dans une logique de guerre qui dépasse la vision dévalorisante et réifiante des migrants transformés en choses, en "flux migratoires". C'est pourquoi le MRAP lutte pour le droit de circulation et le droit d'installation des migrants. Il milite aussi pour le droit de vote des résidents étrangers extracommunautaires. Il milite pour la régularisation des sans papiers.

    Le MRAP est membre d'ATTAC pour s'attaquer aussi à l'autre volet. La dynamique du capital emporte un fétichisme croissant. La crise de rentabilité du capital au plan mondial accroit cette dérive qui rabaisse l'humain et qui survalorise des processus abstraits. L'humanisme conséquent est d'abord un anticapitalisme au sens d'un refus de la religion du libéralisme économique et de l'appropriation privée des moyens de production et d'échanges. L'humanisme conséquent vise aussi à créer un "autre monde" que celui-ci, pas un monde plus juste avec deux doigts d'économie sociale et solidaire . Vouloir un autre monde c'est moralement et politiquement ne pas s'accomoder d'une "amélioration" aux marges du coeur capitaliste. Il ne s'agit pas plus de vouloir "brider" une logique capitaliste qui dans sa dynamique profonde va rester telle quelle à savoir la recherche du profit d'abord, la satisfactions des besoins humains après si rentable. En fait l'altermondialisme travaille à la promotion d'une prise en charge des activités humaines par le peuple par les travailleurs salariés. Il s'agit d'aller vers l'alterdémocratie, ce qui ne se fera pas sans crise etmême sans révolution tant le chemin pris est contraire à celui du capital et des grands possédants.

    Christian DELARUE

    Membre de la commission "mondialisation" du MRAP et Membre du groupe "migrations" d'ATTAC France

    Formule d'Antoine PECOUD et Paul de GUCHTENEIRE chercheurs àl'UNESCO


    votre commentaire
  • Les sans-papiers défendus par 400 manifestants devant le Cra

    Rennes Infhonet

    Nouvelle manifestation cet après-midi 8 mars devant le Centre de rétention de Saint-Jacques (Cra). Accompagnés d'élus et de candidats aux Municipales, les opposants aux centres de rétention, venus de tout l'Ouest, ont donné de la voix avant de se lancer dans une opération-escargot sur la rocade.
    Les opposants au centre de rétention ont encore donné de la voix cet après-midi. Ils étaient environ 400 à s'être donnés rendez-vous devant le Cra de Saint-Jacques-de-la-Lande, à l'appel de la coordination régionale Bretagne/Pays de <st1:personname productid="la Loire" w:st="on">la Loire</st1:personname>, solidaire des personnes immigrées.

    Parmi eux, collectif de soutien aux sans-papiers, membres de RESF (Réseau Education Sans Frontière), syndicats, partis politiques et trois candidats aux élections municipales : Daniel Delaveau (PS), Valérie Faucheux (Rennes à Gauche) et Nicole Kiil-Nielsen (Verts).

     

    Vers la rocade à pieds

    Après ce rassemblement devant le Cra et quelques revendications, les manifestants ont mis les voiles vers la piscine de Brequigny, en empruntant la rocade... à pieds.

    L'objectif : manifester jusqu'au centre-ville, en passant notamment par la prison Jacques-Cartier, une agence d'intérim sur le boulevard de la Liberté et la gare. « La prison, c'est l'endroit ou les sans-papiers sont placés en détention quand ils refusent leur expulsion », explique Gabrielle, du Collectif. « Il y aussi plein de gens qui sont arrêtés dans leur agence d'intérim. Ils s'y rendent sous prétexte d'un entretien et se retrouvent face aux forces de l'ordre. La gare, ça se passe de commentaires... ».

    Sur les coups de 16h30, les manifestants quittent la rocade en ayant créé jusqu'à sept kilomètres de bouchon.

    Retrouvez, dans la soirée, plus d'explications sur la fin de ce rassemblement. En attendant, voici la vidéo devant le Cra. Mickaël LOUEDEC

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique