• Arrêt devant la gare ferrovière de Rennes de la manifestation du 14 juin 2008 contre la directive européenne dite de la "honte", qualificatif qui lui vient du fait de son contenu qui durcit la "guerre aux migrants" sous de multiples formes

    Manifestation contre l'Europe forteresse et contre la xénophobie d'Etat pour la solidarité de tous les travailleurs avec les travailleurs sans papiers.

    Les directives européennes comme le CESEDA français sont à reprendre intégralement pour instaurer une civilisation de liberté, d'égalité, de paix, de sécurité et de solidarité .


    votre commentaire
  • ESCLAVAGE : REVISIONNISME ET RACISME DE PETRE-GRENOUILLEAU ET DE MARIN-LEMESLE

    Le racisme se mêle au révisionnisme sur l'esclavage 

    1) Revisionnisme colonial sur l'esclavage d'Olivier Pétré-Grenouilleau

    Les insoutenables propos révisionnistes de PETRE-GRENOUILLEAU

    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article16170

    Que des historiens refusent "une histoire officielle" c'est une chose mais que les députés l'Assemblée Nationale et les citoyens s'abstiennent du devoir de mémoire en est une autre.

    Cf. Appel : Dix-neuf historiens réclament l'abrogation de lois "indignes d'un régime démocratique"

    http://www.aidh.org/hist-mem/petitions02.htm

    Le citoyen n'est pas historien donc pas astreint aux impératifs de la discipline mais ils doivent pouvoir se prononcer après débat des uns et des autres. Par ailleurs quand les scientifiques mélangent dans leur texte science et idéologie - ce qu'a fait Monsieur O Petré-Grenouilleau - alors le citoyen peut critiquer l'idéologie laissant à l'épistémologue philosophe ou historien des sciences le soin de séparer le discours de la science du discours de l'idéologie.

    Un historien récompensé par le Sénat français
    Claude Ribbe
    http://www.fondationolivier.com/revisionnisme02.htm

    Lettre ouverte à Monsieur Jacques Chirac

    http://www.fondationolivier.com/revisionnisme02.htm

    2) La négrophobie d'Olivier Pétré-Grenouilleau

    Le site LMSI reproduit un chapitre du livre d'Odile TOBNER intitulé "Du racisme français, quatre siècle de négrophobie". Il s'agit de la partie qui épingle la négrophobie d'Olivier Pétré-Grenouilleau :

    "Une négrophobie académique ?, Olivier Pétré-Grenouilleau, ou la banalisation de la Traite"

    http://lmsi.net/spip.php?article695
     

    3 ) Les aberrations racistes Raymond MARIN-LEMESLE à propos de la traite et de l'esclavage


    En page 268 de son livre, l'auteure indique que "l'inventaire des ouvrages qui répandent des aberrations racistes sur l'histoire de la traite et de l'esclavage serait infini. On se contentera d'un seul .../... où les perles abondent. Il s'agit de "Le commerce colonial triangulaire XVIIIème - XIX ème siècle" de Raymond Marin-Lemesle (PUF Que sais-je ? 1998) Et à la suite d'une des citations de RML l'auteure - Odile TOBNER - pose la question : "Des hommes qui, dans une situation d'écrasement et d'humiliation absolus, trouvent le courage surhumain de se révolter sont-ils des criminels ou des héros ? Pourrait-on dans un ouvrage historique d'aujourd'hui , appeler "criminel" un homme évadé d'un camp de concentration, tuant quelques gardiens au passage, sans provoquer le plus grand scandale? On est obligé de poser cette hypothèse si l'on veut donner le sentiment d'une monstruosité qui échappe manifestement aux lecteurs de pareils ouvrages, tant le racisme imprègne le subconscient. User du doux euphémisme de "unions hors mariage" pour désigner le crime le plus lâche par sa facilité et son impunité - le viol systématique des esclaves noires -, est-ce faire œuvre d'historien? Depuis quand les enfants nés hors mariage constituent-ils une "ethnie", sauf à adhérer à des distinctions racistes ?"

     


    votre commentaire
  • FRANCE / AFRIQUE : LA NEGROPHOBIE PERDURE
     
    Communication à BREIZHAFRIKA Rennes du 14 au 26 avril 2008.
    par Christian DELARUE (*)
     
    Au sein d'ATTAC France, on critique à raison les accords de partenariat économique (APE) entre l'Union européenne (UE) et les pays Afrique Caraîbe et Pacifique (ACP) . Frédéric VIALE est venu exposer à Rennes fin avril la problèmatique APE UE/ACP, des accords bilatéraux qui vont imposer le libre-échange sans compensation tenant compte de l'inégalité de développement. Claude QUEMAR du CADTM avait fait de même peu de temps auparavant sur le versant de la dette des pays du Sud . Et la crise alimentaire a donné récemment l'occasion au Conseil scientifique d'ATTAC et de son Conseil d'Administration de fourbir les arguments essentiel pour arrêter les dégâts qui frappent durement l'Afrique.
     
    Mais il revient au MRAP de dire et répéter qu'entre la France et l'Afrique un racisme négrophobe et anti-arabe issu de la colonisation perdure et se renforce. La négrophobie a été dénoncée en 2005 par Boubacar Boris Diop, Odile Tobner et François Xavier Verschave. Odiel Tobner - qui partagé la vie et le combat de l'écrivain Mongo Beti - revient à la charge à propos de négrophobie d'une part contre quelques personnages publics bien placés dans les médias alors qu'ils se chargent des basses besognes idéologique et d'autre part contre deux présidents de la République. Bravo Mme Odile TOBNER !
     
    1 - LES REACTIONNAIRES MEDIATIQUES QUI ABONDENT DANS LE DISCOURS RACISTE !
     
    Georges FRECHE et Alain FINKIELKRAUT sont des fouteux pas Mme Hélène CARRERE d'ENCAUSSE qui a d'autres obsessions. Tous sont gravement négrophobes.
     
    - Le racisme de Georges FRECHE et Alain FINKIELKRAUT : trop de noirs dans les équipes de foot !
     
    Alors que les noirs sont peu nombreux dans de nombreuses sphères de la société française nos deux auteurs ont jugés qu'il y en avait de trop dans les équipes de football . Le premier s'est exprimé publiquement le 14 novembre 2006 dans un conseil de la communauté d'agglomération de Montpellier et cela a été rapporté par Le Midi libre du 16/11/2006. Les propos du second ont été tenu un an plus tôt le 19 novembre 2005 dans une intervieuw du journal israélien Haaretz.
     
    Pour FRECHE, "Dans cette équipe, il y a neuf Blacks sur onze. La normalité serait qu'il en ait trois ou quatre. Ce serait le reflet de la société. Mais là, s'il y en a autant, c'est parce que les blancs sont nuls ... J'ai honte pour ce paus. Bientôt, il y aura onze blacks. Quand je vois certaines équipe de foot, çà me fait de la peine". Précision : tous les joueurs sont français. Le scandale réside dans le classement par couleur et la valorisation du blanc. Il en est de même pour Alain FINKIELKRAUT qui déclare : "En fait, l'équipe de France est aujourd'hui black-black-black, ce qui provoque des ricanements dans toute l'Europe. Si vous faites remarquer cela en France, on vous jette en prison, mais il est toutefois interessant de noter que l'équipe nationale de football est composée presque exclusivement de joueurs noirs.
     
    - Le mythe de la polygamie des africains en France par Hélène CARRERE d'ENCAUSSE.
     
    Dans des propos cités par Libération le 15/11/2005 notre académicienne dérape par son "explication" concernant les enfants dans les rues des banlieues: "Ces gens, ils viennent directement de leurs villages africains. Or la ville de Paris et les autres villes d'Europe, ce ne sont pas des villages africains. Par exemple, tout le monde s'étonne : pourquoi leurs parents ne peuvent pas acheter un appartement ? C'est clair, pourquoi: beaucoup de ces africains, je vous le dis, sont polygames. Dans un appartement, il y a trois ou quatre femmes et vingt-cinq enfants. Ils sont tellement bondés que ce sont plus des appartements, mais Dieu sait quoi! On comprend pourquoi ces enfants courent dans les rues."
     
    2 - LE RACISME PRESIDENTIEL FRANCAIS.
     
    Ce racisme à ce niveau est si honteux qu'il importe de le critiquer pour s'en démarquer. Un parcours plus en arrière ne nous aurait pas plus rassuré tant le racisme provient des élites.
     
    - CHIRAC (1991) : Le problème ce n'est pas les étrangers, c'est les Noirs
     
    "Notre problème, ce n'est pas les étrangers, c'est qu'il y a overdose. C'est peut-être vrai qu'il n'y a pas plus d'étrangers qu'avant la guerre, mais ce n'est pas les mêmes et çà fait une différence. Il est certain que d'avoir des Espagnols, des Polonais et des Portugais travaillant chez nous, çà pose moins de problèmes que d'avoir des musulmans et des Noirs... Comment voulez-vous que le travailleur français qui travaille avec sa femme et qui, ensemble, gagnent environ quinze mille francs, et qui voit sur le palier à côté de son HLM, entassée, une famille avec un père de famille, trois ou quatre épouses et une vingtaine de gosses, et qui gagnent cinquantes mille francs de prestations sociales sans naturellement travailler... Si vous ajoutez à cela le bruit et l'odeur, eh bien le travailleur français français sur le paler il devient fou. Et ce n'est pas être raciste de dire cela...
     
    Cela s'appelle inventer des chiffres, mentir sur une situation et à partir de là inciter les travailleurs français sur le palier HLM à la haine raciale. Chirac tout Président de la République qu'il fut a tenu ce 19 juin 1991 un propos raciste condamnable.
     
    - SARKOZY (2007) : Le mépris de l'Africain chez les Africains !
     
    Le 27 juillet 2007 à Dakar, à l'Université Cheikh Anta Diop le nouveau Président de la République française Nicolas SARKOZY a tenu son premier grand discours plein de stéréotype et méprisant à l'égard des africains, le tout sur fond d'ignorance manifeste de ce qu'est l'Afrique vivante :
    "Le drame de l'Afrique, c'est que l'homme africain n'est pas assez entré dans l'Histoire. Le paysan africain qui, depuis des millénaires, vit avec les saisons, dont l'idéal de vie est d'être en harmonie avec la nature, ne connait que l'éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles... Jamais l'homme ne s'élance vers l'avenir. Jamais il ne lui vient à l'idée de sortir de la répétition pour s'inventer un destin".
     
    Peux-t-on faire un geste? Lequel ?
    "Nul ne peut demander aux générations d'aujourd'hui d'expier ce crime perpétré par les générations passées. Nul ne peut demander aux fils de se repentir des fautes de leurs pères" . Mais qui parle d'expiation ou de repentir ? Cette façon d'aborder la situation permet une abstention et même un refus celui de témoigner à l'occasion le regret d'une collectivité humaine à une autre. Ce qui est le signe d'une mesquinerie et d'un orgueil fort dommagable pour l'amitié entre les peuples.
     
    (*) Christian DELARUE est Secrétaire national du MRAP et membre du Conseil d'Administration d'ATTAC France
     
     
    NB : Un haut fonctionnaire du Ministère de la honte est en ce moment accusé d'injure raciste

    De Ministère de la honte à République de la honte !

    http://www.lepost.fr/article/2008/0...

    sur Bellaciao ce 1 er mai : "Quand un conseiller de Hortefeux "pratique l'insulte raciste"... "

    Le commentaire exigeait la démission du ministre et la dissolution du ministère. En fait c'est cette République vichiste qui des relents nauséabonds.

    Le racisme ordinaire de la République de Jules Ferry à Sarkozy

    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article53635
     

    Sur les déclarations scandaleuses de James D. Watson, spécialiste de la génétique et prix Nobel, portant sur l'intelligence des Noirs:<o:p>
    </o:p>

    La tentation de la race

    http://www.bellaciao.org/fr/spip.php?article54451


    Noirs, nous sommes tous Noirs*
    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article65875

     


    votre commentaire
  • NOUS AVONS REFUSE LA XENOPHOBIE D'ETAT CE 5 avril 2008
     
    CE FUT UN GRAND MOMENT DE JOIE !

     
     
     
    La manifestion du 5 avril a été un succès pour contester la mortelle xénophobie d'Etat mise en oeuvre si rationnellement par le ministère qui ne porte certes pas ce nom mais qui la pratique de jour en jour.  Brice HORTEFEUX doit cesser d'exécuter et de faire exécuter par ses préfets et tout l'appareil d'Etat répressif cette triste besogne avec aplomb et cynisme.
     
     
    MAIS LA FRANCE DE SARKOZY CONTINUE DE NOUS FAIRE HONTE !
     
    - Quelle honte , de voir cette politique élevée au titre insupportable de "priorité nationale"!
    - Quelle horreur d"apprendre chaque jour les dégâts parfois mortels issus d'une chasse aux sans-papiers de tous âges
    - Quelle indignité que cette mise en camp avant renvoi dans un autre pays.
    - Oui cette traque est odieuse car violente, totalement inhumaine . Absolument rien n'est fait à aucun moment pour qu'elle le soit. La fermeté est de rigueur tout au long de la procèdure. Tout comme la quantophrénie - l'obsession du chiffre - qui en est
    l'instrument de mesure. Les chiffres peuvent-ils cacher les souffrances et les injustices encourues ? Pas pour les voisins des camps de rétention qui même la nuit entendent les plaintes et les cris.
     
     
    TOUS ENSEMBLE FRANCAIS ET IMMIGRES STOPPONS LE TRAVAIL DE LA HAINE DU MIGRANT

    Des effets inhumains remontons à la cause xénophobe, une xénophobie d'Etat et de masse, puisque "l'étranger" symbolise le mal, un grand mal qu'il faut combattre sans pitié puisqu'une armada de policiers ont ce "sale boulot" pour mission publique avec d'importants moyens matériels et financiers . Le reponsable de cette politique se nomme Nicolas SARKOZY . C'est à lui que va notre mépris . Brice HORTEFEUX en est le zélé exécutant . Sa responsabilité politique est immense .
     
    Une telle xénophobie ne va d'ailleurs pas sans quelques propos dévalorisants tenus par les élites serviles.  Ces migrants sont-ils tous des "Africains polygames" ainsi que l'a dit Hélène CARRERE D'ENCAUSSE présidente du Haut Commissariat à l'Intégration ?


    UNE AUTRE POLITIQUE EST NECESSAIRE ET URGENTE
     
    Pour revaloriser "l'identité nationale" ou la République" on aimerait voir affecté ces moyens humains matériels et financiers à l'emploi, à la scolarisation, au logement et l'amélioration urbaine des quartiers délaissés. Le tout accompagné d'un discours propre à faire reculer les discriminations racistes. On aimerait aussi que soit décidé l'abrogation du CESEDA et l'adoption du traité international sur le travail des migrants.

    Mais ce n'est pas le chemin qui est pris puisque la France, l'Etat Français, fait pression auprès de l'Union Européenne pour externaliser le contôle des migrants sur la côte nord de l'Afrique. Cette délocalisation est-elle du co-développement ? De telles pratiques seraient-elles admises sur notre territoire? N'est-ce pas plutôt du néocolonialisme ? Serait-ce là un "rôle
    positif" de la France pour ces pays? Il ya pire : d'autres pratiques débouchent sur des centaines de morts noyés en série, à cause des vedettes qui croisent en mer pour arrêter les barques des migrants . De ce fait les migrants prennent des routes plus longues, plus dangereuses... et mortelles.
     
    Christian DELARUE
    Secretaire national du MRAP
    Altermondialiste membre d'ATTAC

    votre commentaire
  • FITNA, UN FILM ISLAMOPHOBE, ANTI-MUSULMANS !

    <o:p> </o:p>

    Tous les musulmans entrant en Europe seraient des barbares !

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    FITNA, un film islamophobe, anti-musulmans*
    mardi 1er avril 2008 (19h27) :
    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article64146



     
    Certains médias (1) ont fait une présentation réductrice du film Fitna le présentant simplement comme anti-islam, peut-être par sobriété ou prudence. Mais Geert Wilders ne se contente pas d'une critique de l'islam via la lecture de certaines sourates symbolisées par des pages tournées du Coran. Il va beaucoup plus loin.

    Certes la critique de l'islam comme idéologique prend beaucoup de place mais le film n'est pas qu'une lecture orientée du Coran. Résumer le Coran à un livre d'appel au meurtre des mécréants – à savoir les athées, les homosexuels, les juifs - serait sans doute critiquable par des spécialistes des religions mais pas condamnable au titre de l'islamophobie.

    Pour qu'il y ait islamophobie il faut aussi que la dévalorisation de l'islam soit rapportée aux musulmans et pas qu'à une fraction d'entre eux mais à l'ensemble des musulmans. Ce qui n'est pas immédiatement le cas. Dans une seconde partie du film on voit surtout des imams, des responsables politiques appeler à tuer tous les mécréants mais rien qui
    indique nettement que l'ensemble des musulmans sont visés. Il y a déjà là un premier doute : tous les responsables politiques ou religieux sont-ils adeptes de Thanatos ? Plus tard, on voit des femmes en burka - qui symbolise l'islam dur - entrer dans les ministères mais pas vraiment encore une attribution à l'ensemble des musulmans. En fait l'accusation vient peu à peu.

    <o:p> </o:p>

    Puis vient enfin la description de l'envahissement. En quelques instants la caméra quitte les pages du Coran, quitte les chefs pétris de morbidité et de nécrophilie pour montrer des graphiques avec des colonnes de musulmans envahissant l'Europe... Ici s'opère le passage à l'islamophobie raciste : tous les musulmans arrivant en France sont des barbares. Le doute n'est plus permis. Fitna va plus loin que la critique
    de l'islam qui n'est qu'un prétexte pour stigmatiser les musulmans, tous les musulmans installés en Europe et tous ceux qui y sont supposés y entrer. Le film développe non seulement la thèse de l'islamisation mais d'une islamisation monocolore et dangereuse. Il y a incitation à la haine raciste de tous les musulmans sans distinction.

    Certes ce que dit le film n'est pas totalement faux. Depuis plusieurs décennies des responsables politiques de certains pays musulmans et de nombreux imams militent activement à interdire les libertés et la démocratie au profit de la loi islamique la plus dure partout dans le monde. Ce militantisme politico-religieux est réel et évidement il doit être fermement combattu comme une barbarie.

    <o:p> </o:p>

    Mais un tel combat n'a nul besoin de se placer du côté du gouvernement nord-américain. Car ce film nous fait entrer dans le cadre du « Choc des civilisations » qui oppose les droites occidentales et l'islamisme radical en Orient.

    <o:p> </o:p>

    Pour éviter ce néo-campisme il faut aborder le problème de cette "vérité" : A aucun moment dans le film on ne dit que la critique porte sur l'islamisme, c'est-à-dire sur une expression particulière ou spécifique d'une partie de l'islam. A aucun moment on voit une réserve indiquant sinon l'existence d'un autre islam du moins la réalité de
    millions de musulmans progressistes... moins fascistes que Geert Wilders. Pourtant, pour cela, nul besoin d'être expert en religion !

    <o:p> </o:p>

    Christian DELARUE<o:p>
    </o:p>

    Secrétaire.national. du MRAP (s'exprimant à titre individuel)<o:p>
    </o:p>

    Fitna - Version française - Geert Wilders sur dailymotion

    1 ) Exemple : RFI - Fitna, le film anti-islam de Geert Wilders
    <o:p> </o:p>


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique