• Bonjour cher(e)s amis et amies,

    J'ai le plaisir de vous signaler une toute nouvelle revue en ligne : Différences.La revue.

    Vous pouvez prendre connaissance de son profil en cliquant sur le lien ci-dessous:
    http://www.differences-larevue.org/pages/Differences_en_ligne_Principes_et_fonctionnement-2032016.html

    Bonne lecture.
    Bien cordialement,

    Christian Delarue
    membre du comité de rédaction


    votre commentaire
  • Contributions récentes sur l'Europe en vue de l'AG du MRAP de début 2009 de Christian DELARUE

    Envoyées aux PST et à la commission "mondialisation" du MRAP


    I - Rappel de la fin 2007, début 2008

    Pour l'AG du MRAP de l'année dernière j'avais présenté une contribution intitulée : Le cadre de notre amitié entre les peuples : contre le nouveau campisme mondial . Malgré ses points faibles elle demeure un axe de compréhension et d'orientation pour la commission mondialisation.

    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article58125

    http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article368


    Un texte "d'application" sur bellaciao
    Ni USA ni Chine ; contre le campisme, pour le soutien du peuple tibétain

    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article64044

    D'autres textes sont intervenus:
    INTERVENTION SUR L'ATLANTISME LORS DE L'EMISSION DE RADIO CAMPUS RENNES (RCR) du mardi 8 avril 2008.
    http://www.mrap.fr/interventions/atlantisme

    Ce texte marque le point de départ d'une analyse moins statique plus dynamique qui fait intervenir la place des rapports de force au sein de la Triade USA UE Japon.

    II - Menu pour janvier 2009 :

    Les principales (non exhaustif) contributions du dernier semestre 2008 qui portent toutes sur la dynamique européenne crtiquée ou souhaitée.

    1 - Derrière le sécuritarisme, l'impérialisme ! (avec des références pédagogiques - éduc pop)
    http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article301

    2 - Promouvoir des politiques contre le racisme en Europe
    contribution au nom du MRAP pour la journée du 6 décembre pour "une autre Europe" qui devrait figurer sur le site du MRAP car présenté plusieurs fois sur BE et CA avant le 6 dec.
    http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article479

    3 - La dynamique européenne à construire
    Intervention à l'AG d'ATTAC France à Dijon les 22 et 23 nov 2008.
    sur le site ATTAC France et sur :
    http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article478

    et d'utres textes personnels pour le débat de la commission mondialisation du MRAP:
    1- Elargissement altermondialiste à long terme - Jalons spécifiques pour une autre Europe !
    http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article431

    2 - Sortir de l'Union européenne mais en avançant, par en-haut ! 
    http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article460

    3 - Faut-il avoir peur des musulmans en Europe?
    http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article406 

    *)animateur de la commission"mondialisation" du MRAP.

    membre du BE et CA du MRAP, délégué co-fondateur d'ATTAC
    et membre du CA d'ATTAC France


    votre commentaire
  • LE MRAP DOIT POURSUIVRE SES COMBATS
     
    Cadre : 
    Le MRAP au bord de l'implosion
    http://vigilance-laique.over-blog.com/article-18368149.html
     
    Réponse à l'article “le MRAP au bord de l'implosion” écrit par Yann Barte dans le Courrier de l'Atlas d'avril 2008
    http://mrapnancy.over-blog.com/article-18800119.html
     
    Comment continuer ?

    Les trois visons de la lutte antiraciste dans le monde sous contrainte néolibérale.

    Il est assez clair que ma position au sein du MRAP est médiane, non par goût du "centrisme" mais par positionnement au fond depuis plusieurs années. Je suis pas le seul en ce cas. Mais comme membre de la direction du MRAP cela pose problème car il n'y a pas trois tendance dans le MRAP comme dans certains syndicats. Le MRAP est clivé entre deux camps, pire que dans ATTAC en 2005 puisque un courant autour de Régine TASSI avait réussi a former un troisième courant qui s'est fait écraser entre les deux blocs. Le MRAP n'a pas connu d'affaire d'élection truquée mais ce sont les activités politiques de son Président qui suscite les tirs croisés. Disons d'emblée que c'est nettement moins grave mais le problème est qu'il n'y a pas que cela. Evidemment . Il y a aussi des questions de fond.

    La mondialisation néolibérale et sa vulgate nommé "choc des civilisation" a eu d'énormes répercutions sur les luttes des peuples contre les diverses dominations et oppressions. la question des différences et des identités religieuse notamment est venu accroitre les différenciations au sein des peuples. Or la gauche et le syndicalisme travaille peu ou prou à l'unité de classe salariée pour son émancipation, à l'unité du peuple contre les élites dirigeantes qui colonisent les sommets de l'Etat et de la République. Cette mondialisation avec ses effets est donc venue aussi percuter de plein fouet le mouvement antiraciste (le MRAP) ainsi que diverses associations de droits de l'homme (LDH) et plus largement le mouvement antimondialiste devenu altermondialiste. Ainsi dans ATTAC comme dans le MRAP ceux qui défendaient le citoyen résident - pas que le nationa - et ce partout - pas que dans l'isoloir - car d'abord défenseur du monde du travail se sont trouvé coincé entre les défenseurs des identités et des différences d'un côté et les défenseurs de la Nation et de la République de l'autre . C'est mon cas mais pas seulement (car ce serait alors sans aucune importance).
    L'accusation de la gauche républicaine - exemple B CASSEN à Londres au FSE de 2004 - contre la gauche radicale - type SWP anglais - pointe l'abandon du combat social - ce que dit aussi Bernard TEPER - au profit du combat identitaire et différentialiste mais pour le rabattre sur la République et la Nation . Comme s'il n'y avait que deux grandes voies . C'est que défend explicitement Jean-Yves CAMUS : cet abandon du social a eu lieu parce que ces mouvements "ont oublié les deux notions clés que sont la citoyenneté et la Nation, cadres naturels dans lesquels peuvent se concilier les appartenances particulières et les idées universalistes". Défendre le peuple contre les élites, le salariat contre les bourgeoisies ne saurait être une position intermédiaire possédant sa logique propre. En somme il faut choisir entre le communautarisme et la Nation, entre la défense des identités et l'universalisme. Pas toujours !

    Dans l'entourloupe le social entendu soit comme le salariat exploité (ATTAC) ou le peuple (dominé) n'existe plus, pas plus que les migrations qui sont autre chose que des flux (migratoires). D'après
    Jean-Yves CAMUS, la Nation serait "en quelque sorte le chaînon manquant qui permet d'être critique vis-à-vis de la mondialisation et de la massification des cultures, qui est une mauvaise chose, sans tomber dans le modèle de la société tribale, lequel ne nous promet qu'un avenir de conflits, de concurrence victimaire et de choc des civilisations". Or l'idée de "chainon manquant" est ambivalente car le capitalisme mondial s'appuie aussi sur les frontières pour diviser les travailleurs et les peuples et donc accroitre l'exploitation salariale et opérer d'autres méfaits que je ne développe pas ici . Pour autant, si je ne partage pas pleinement la thèse de "la Nation chainon manquant" c'est pour un motif sérieux : les adeptes de la Nation fétichisée et ses défenseurs juristes se sont montrés incapables de défendre la citoyenneté des résidents étrangers d'origine extra-européenne. Par contre je pense qu'il convient d'articuler une citoyenneté de résidence avec la laicité. Le nationalisme solidaire est largement une vue de l'esprit. Parler d'ambivalente c'est reconnaitre une part de vrai . Par exemple la Nation comme simple cadre étatique et territorial permettant la nationalisation des entreprises conserve toute son utilité.

    Un champ durablement conflictuel entre les "Indigènes de la République" et Respublica ou Riposte laïque
    Il y donc bien une position intermédiaire entre les "Indigènes de la République" et Respublica ou Riposte laïque qui se manifeste au sein du MRAP au travers d'une position qui reconnait l'islamphobie comme forme de racisme (à la différence de l'opposition ici proche de Caroline FOUREST ) tout en défendant la libre critique des religions et même le blasphème (ce que fait aussi la majorité mais avec beaucoup de circonspection). Mon positionnement, qui a donné lieu à critique plus en externe qu'en interne (cf. "le MRAP ATTAC" ) est maintenant bien affirmé et même confirmé à chaque affaire qui a pu surgir depuis trois ou quatre ans et ce même si j'ai choisi d'être tantôt du côté de l'opposition tantôt du côté de la majorité, comme depuis l'affaire REDEKER confirmée par le clip de Wilders . Comme je ne ménage pas non plus l'islam radical je ne peux certainement pas être accusé d'être un faire-valoir de l'islamisme en général et de Tariq Ramadan en particulier ainsi que cela à pu être dit pour une branche de l'altermondialisme et de la gauche trotskiste britannique comme d'une fraction de l'antiracisme notamment le MRAP proche de Mouloud AOUNIT.
    La direction du MRAP a répondu longuement et sur plusieurs chefs d'accusation à la charge de l'opposition parue ce mois d'avril dans le Courrier de l'Atlas. Est-ce que les relations internes vont s'améliorer ? Je ne sais . Toujours est-il que le MRAP joue actuellement son avenir comme outil de l'antiracisme en France du fait de ce clivage qui perdure. Comme dans le mouvement ouvrier internationale la fraction dissidente s'organise et crée un MRAP Reconstruction (diffusé ce soir sur les listes internes et sans doute prochaine ment sur le site oppositionnel).

    La question de la diversité en politique : un test à réussir pour le "MRAP historique" !
    Aujourd'hui, le MRAP se pose la question de la diversité dans la sphère politique. C'est une orientation de congrès à mettre en oeuvre mais avec prudence . Il s'agit de bien débattre et d'écouter tous les arguments . Ce thème malgré les précautions de mise en débat peut tout aussi bien être l'occasion d'un approfondissement du clivage interne que d'un rapprochement . Du fait des discriminations et des inégalités sociales, la diversité en politique piétine. Comment la faire mieux respecter sans tomber dans le différentialisme ou le communautarisme . Voilà l'enjeux des débats à venir . Ceci dit, ce n'est pas le MRAP qui va pousser le mouvement altermondialiste à oublier la dimension proprement politique et sociale des luttes, celle qui devrait viser à l'instauration d'un ordre économique et social prenant pleinement en compte les besoins des citoyens, et non "d'une véritable tyrannie de la diversité et des droits des groupes, qu'ils soient religieux, ethniques, linguistiques ou de genre, plutôt que des droits politiques, économiques et sociaux des individus" (JYC). Le MRAP se doit de lutter contre toutes les formes de racisme dont l'islamophobie mais sans faire l'apologie des différences pas plus d'ailleurs que l'apoligie du "même". Pas facile.
    Toute différence n'est pas en soi respectable De la différence on peut passer au différencialisme, c'est-à-dire le projet idéologique qui consiste à promouvoir une société dans laquelle l'unicité du genre humain, l'égalité juridique entre les individus et la citoyenneté disparaissent au profit de la valorisation de ce qui sépare, c'est-à-dire les aptitudes intellectuelles et physiques données comme innées, et aussi l'appartenance ethnique, raciale ou religieuse. Dans le projet différentialiste, les individus ne sont pas des acteurs de leur propre devenir : toute leur vie est déterminée par leur patrimoine génétique, leur hérédité. De l'autre côté l'apologie du "même" débouche sur l'acceptation de la logique libérale et de sa pratique capitaliste et mmarchande qui standardise et uniformise les besoins et les désirs au plan culturel . Une certaine droite pouvait se trouver aux côté de l'antimondialisation monochrome quand en 2002 Alain de Benoist du GRECE désignait « l'idéologie du Même » comme l'ennemi principal car le projet ultra-libéral vise à massifier les cultures et à abolir les Nations, ce qui pour lui comme pour une certaine gauche républicaine est intolérable.
     
    Christian DELARUE
    ------------

     

    Altermondialisme et gauche radicale face au différentialisme par Jean-Yves Camus, chercheur associé à l'IRIS, spécialiste des extrémismes politiques, auteur de Extrémismes en France, faut-il en avoir peur ? (Editions Milan, 2006) Intervention de Jean-Yves Camus lors du colloque « La République face aux communautarismes » organisé au Sénat le 24 novembre 2006.


    votre commentaire
  • La diversité en politique au MRAP !
     
    A l'issue du récent congrès du MRAP les termes du débat sur la diversité restaient trop imprécis pour beaucoup . Une position claire et majoritaire ne pouvait donc être diffusée dans le MRAP. Mais le principe d'avancer sur cette question y a été adopté.
     
    Sur cette base Mouloud AOUNIT président du MRAP a donc procédé à une présentation "pédagogique" au Conseil d'Administration du MRAP de ce 15 mars 2008 des grandes lignes de ce que l'on pourrait mettre sous le terme de diversité.
    Cet exposé introductif renouvelle et approfondit en fait ce qu'il disait un peu différemment il y a un et demi (en novembre 2006) mais hors du MRAP lors de la fondation du collectif « l'Egalité d'abord ! » – mouvement civique qui rassemble des citoyennes et des citoyens ainsi que des personnalités d'horizons divers.
     
     
    « l'Egalité d'abord ! » voir : http://www.legalitedabord.com
     
    Christian DELARUE (signataire d'Egalité d'abord)

    votre commentaire
  • CONGRES 2008 du MRAP : interview de Christian DELARUE

    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article60340#forum221871


    L'une des principales organisations antiracistes françaises vient de tenir son congrès dans une situation de contestation interne. Alors que les besoins d'un militantisme accru en ce domaine se font sentir chaque jour. Nous avons demandé à Christian DELARUE secrétaire national de donner son avis sur cette crise.

    YJ : Christian , tu viens d'être réélu au conseil d'administration. Tu étais membre de la direction sortante du MRAP qui était"politiquement plurielle" et tu as animé ce congrès aux côtés de Mouloud AOUNIT et de la direction historique du MRAP; tes amis de l'opposition ont boycotté ce congrès. Peux tu nous expliquer la situation..?

    C D : Il est vrai que les principaux représentant(e)s de l'opposition interne du MRAP étaient absents . Mais il est faux de dire qu'ils « quittent leur postes de direction ». Malgré ses tentatives renouvelées ils n'ont pas pu présenter une liste de candidats.
    C'est là un fait qui a des conséquences : les contestataires actuellement en fonction dans le CA jusqu'au congrès ne peuvent évidemment pas participer aux votes pour tenter de renouveler leur mandat au sein de la direction du mouvement. Il en va de même d'ailleurs des éventuels et rares nouveaux postulants qu'ils auraient pu recruter. Donc, on ne saurait dire que « l'opposition quitte ses postes à la direction du Mrap » comme elle l'affirme.

    J'ai effectivement rejoint la direction majoritaire après avoir été un temps dans l'opposition interne. Je suis pour que le MRAP continue sur sa lancée. Il n'a pas le droit de sombrer ! Vouloir faire perdurer le MRAP passe par des modifications visant à assurer un bon fonctionnement, notamment au sein du bureau exécutif et par le maintien de sa spécificité militante.

    YJ Qu'est ce à dire ?
    CD : D'une part la direction sortante, historiquement proche de Mouloud AOUNIT, a engagé un processus qui vise à mettre en place une direction collégiale nommée « Présidence collégiale ». Il y aura donc désormais quatre porte-paroles du mouvement et les décisions devant être prises quotidiennement le seront après concertation. D'autre part, il s'agit de maintenir toute la surface thèmatique d'intervention du MRAP. Pour être bien compris de tous dans ce congrès, j'ai explicitement défendu un rapport d'activité qui a bien un « profil MRAP » et non un profil « recentré sur ses fondamentaux » qui le rend fort proche de celui de SOS Racisme.

    YJ : Doit-on comprendre que l'opposition interne veut passer à SOS Racisme ?

    CD Je n'en sais rien. En fait ce que l'on nomme "opposition" n'est pas homogène au fond. Donc une telle idée de départ ne peut se concevoir que pour une partie de ses membres. C'est surtout son attitude contre Mouloud AOUNIT qui la soude pour des motifs d'ailleurs variables. Il a aussi la question de l'islamophobie qui divise le MRAP depuis maintenant 5 ans !

    YJ : A ce propos, tes positions sur l'affaire du voile islamique, te rapprochaient plus de l'opposition que de Mouloud...

    CD Il est vrai que dans cette affaire de « voile vosgien »(1) Je dirais en raccourcis que je suis "voilophobe "mais pas islamophobe Je considère qu'il y a une islamophobie raciste et qu'il faut la combattre.
    Ma première divergence avec l'opposition a d'ailleurs surgi à propos de l'affaire REDEKER (2). Pour l'essentiel, le CA qui a pris position sur ce sujet a grosso modo procédé à une remise en forme de ce que j'avais proposé. Aujourd'hui c'est la laïcité très malmenée par Sarkozy qui risque de provoquer des tensions internes.

    YJ : Quid de l'articulation du MRAP à l'altermondialisme?
    CD La participation du MRAP au développement d'ATTAC France est largement admise mais la prise en charge de certaines problématiques de réduction de l'écart de développement entre le nord et le sud en est à ses début. Il reste à répondre à la critique malveillante sur le "tiers-mondisme sommaire" du MRAP . Pour ma part j'ai produit pour la commission mondialisation un cadre global de compréhension (3) des rapports de force au niveau mondial et René LE MIGNOT de la commission internationale est longuement intervenue au congrès pour expliciter les principes qui guident la position du MRAP au moyen-orient ou dans d'autres régions en conflit.

    YJ : Y a-t-il eu néanmoins un congrès avec débats ?
    CD : Ce n'est pas l'absence d'une trentaine de militant(e)s qui a empêché la tenue de bons débats. La fédération de Paris a notamment réussie à modifier le texte sur la diversité. C'est un thème qui a certes été préféré à « société plurielle » (proposé par le fédération de Paris) mais qui doit être précisé avant d'en faire un outil militant du MRAP. De quelle diversité parle-t-on ? De la diversité en politique certes, mais encore .... Quels rapports avec d'autres notions : communautarisme, laïcité, égalité, accès selon la compétence... Le MRAP doit encore débattre même si le texte d'orientation a bien été voté.


    YJ : Comment vois-tu l'avenir du MRAP ?
    CD : Les tâches ne manquent pas, mais il va falloir réduire la fracture interne. C'est possible. Pour ce faire les réunions des présidents-secrétaires et trésoriers vont prendre de l'importance, puisque l'opposition est absente du conseil d'administration et du bureau exécutif. Ces réunions devraient être le rendez-vous entre l'opposition et la direction ainsi qu'entre la direction et les comités locaux.

    1* Voir sur internet LE "VOILE VOSGIEN" : M AOUNIT – C DELARUE – G KERFORN et la Fédé 40

    2* Il s'agit du texte de Robert Redeker, intitulé "Face aux intimidations islamistes, que doit faire le monde libre ?" que Le Figaro a publié le 19 septembre 2006

    3* LE CADRE DE NOTRE AMITIE ENTRE LES PEUPLES : CONTRE LE NOUVEAU CAMPISME MONDIAL

    http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=58125


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique